« Une chaîne qui ne se brise pas facilement »

Selon Patricia Espinosa, responsable du secrétariat des NU sur le climat, l‘engagement pour la protection du climat est grand dans le monde entier. Il y a toutefois des réticences.

 

Die Chefin des UN-Klimasekretariats Patricia Espinosa
Patricia Espinosa, responsable du secrétariat des NU sur le climat dpa

Madame Espinosa, l’Accord de Paris 2015 continue à être considéré comme une grande percée pour les négociations internationales en matière de climat. Quelle est l’importance de la Conférence de Bonn sur le climat ?
Lors de la COP23, nous voulons développer des directives sur la manière d’appliquer l’Accord  de Paris. Cela doit nous permettre d’avancer. De plus, chaque pays doit expliquer comment il entend faire le bilan en 2018 : quelle est sa position et quelles mesures sont nécessaires pour atteindre en commun le but de l’accord – limiter à moins de deux degrés Celsius le réchauffement climatique. Les récents phénomènes météorologiques qui ont détruit des vies et des moyens d’existence dans les Caraïbes et autres lieux montrent de plus l’urgence de soutenir des pays particulièrement menacés par de telles situations extrêmes. 

L’attitude des Etats-Unis au sujet de l’Accord sur le climat a donné récemment matière à une certaine irritation. Pensez-vous qu’il sera possible de les garder en tant que partenaires ?
Le fait que le président des Etats-Unis annonce en mai 2015 que son pays allait se retirer de l’Accord sur le climat a été une déception. Toutefois, nous continuons à collaborer avec les Etats-Unis pour lutter contre le changement climatique. De plus, l’enthousiasme et la solidarité dans de nombreux pays du monde entier demeurent grands. 169 Etats ont déjà ratifié l’Accord et font des progrès pour atteindre leur objectif climatique – par exemple par le développement des énergies renouvelables, une agriculture respectueuse de l’environnement et une mobilité durable. L’Accord n’est pas une chaîne qui se brise facilement. C’est un réseau qui grandit sans cesse et qui est de plus en plus dense.   

Quel va être le rôle de l’Allemagne lors de la COP 23 ?
Le secrétariat des NU sur le climat remercie l’Allemagne pour son soutien exceptionnel en matière de logistique et de financement qui rend possible la Conférence. La présidence de la Conférence est assurée par le premier-ministre des Iles Fidji ; l’Allemagne ne joue donc pas de rôle particulier au sens formel. Elle présentera toutefois les efforts considérables pour la protection du climat faits dans son propre pays et dans le monde entier. De plus, il est possible qu’elle lance de nouvelles initiatives, par exemple pour une meilleure assurance en particulier pour les nations concernées.       

© www.deutschland.de