L’Allemagne et « Fukushima »

En 2011 un tsunami a détruit la centrale nucléaire de Fukushima – la transition énergétique a été la réaction de l’Allemagne.

dpa/Abc Tv - energy turnaround

Le 11 mars 2011, les fonds marins ont tremblé au large de l’île principale du Japon, Honshu. Une demi-heure plus tard, un tsunami a atteint l’île et ravagé la centrale nucléaire de Fukushima sur la côte. Il a provoqué la fusion du cœur des réacteurs et des explosions. La nature et les humains ont été irradiés.

Les jours suivants, l’attitude politique a commencé à se modifier en Allemagne. La chancelière Angela Merkel a tout d’abord fait fermer sept des centrales nucléaires les plus âgées. Un changement en matière de politique énergétique a suivi. La chancelière annonce ensuite une transition énergétique. D’ici 2022, toutes les centrales nucléaires doivent être fermées et l’énergie doit provenir de sources durables. Un immense défi qui rencontre une large approbation.

La transition énergétique dépasse les prévisions

Selon les premières estimations, les énergies renouvelables ont, en 2015, déjà couvert 33 pour cent de la consommation brute d’énergie en Allemagne. En décembre 2015, l’énergie éolienne a été pour la première fois la principale source d’énergie pour l’électricité – devant l’énergie nucléaire, le charbon et le lignite. L’assentiment des citoyens reste intact. Selon un sondage effectué en 2015, 92 pour cent des personnes interrogées approuvent la transition énergétique et 49 pour cent pensent toutefois qu’il faut y apporter des corrections. En effet, par exemple, on manque encore d’infrastructures et de solutions techniques pour le transport et le stockage de l’électricité. Mais la transition dépasse les prévisions.

Au Japon, une entreprise allemande participe entre-temps à la planification du démantèlement de la centrale nucléaire de Fukushima. En janvier 2016, la société Nukem Technologies d’Alzenau a obtenu une commande pour établir quatre études de faisabilité. Elles font partie du projet national R&D lancé par le gouvernement japonais afin de développer des technologies adéquates pour le démantèlement des réacteurs endommagés à Fukushima.

www.nukemtechnologies.com

© www.deutschland.de