« L’incarnation de l‘humanité »

L’aide humanitaire soutient les personnes dans la détresse. Un aperçu de l’engagement de L’Allemagne et des principes centraux.

La ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock au Niger
ASB/Axel Schmidt

Dans le monde entier, la détresse est grande. Lors de la Journée mondiale de l’aide humanitaire le 19 août, la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock a expliqué « deux fois plus de personnes dépendent aujourd’hui de l’aide humanitaire qu’il y a trois ans ». Et elle a affirmé que ce n’était pas le moment de faire des économies. Le ministère des Affaires étrangères qui est responsable de l’aide humanitaire au sein du gouvernement fédéral met pour cela 2,77 milliards d’euros à disposition pour l’année en cours. L’Allemagne est ainsi, et depuis des années, le second plus gros bailleur de fonds au monde. En 2021, la plus grande partie de l’aide est allée aux victimes de la guerre civile en Syrie, aux personnes en Afghanistan, au Yémen, en Somalie et au Soudan du sud, ainsi que de la République démocratique du Congo.

Les principes humanitaires comme base

L’humanité, la neutralité, l’impartialité et l’indépendance sont les principes centraux sur lesquels repose également l’aide humanitaire allemande. Cela signifie par exemple que l’aide tient compte uniquement des besoins et que les organisations humanitaires agissent de manière neutre. Ce sont donc des partenaires indépendants et en règle générale non gouvernementaux qui apportent une aide humanitaire. Les plus importants sont surtout les organisations des Nations Unies ainsi que le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

Le mouvement CICR représente un engagement humanitaire depuis plus de 150 ans

Le Mouvement International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge se considère comme le « plus grand réseau d’aide humanitaire au monde ». Il se compose du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi que de 190 sociétés nationales. Ce mouvement est né il y a plus de 150 ans : les membres fondateurs de ce qui deviendra la CICR se sont réunis pour la première fois à Genève en février 1863. Le Comité international a encore aujourd’hui son siège dans cette ville suisse. 

Les partenaires importants que sont les organisations des Nations Unies

Pour l’aide humanitaire, l’Allemagne travaille en collaboration particulièrement étroite avec différentes organisations des Nations nies telles que par exemple le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial (PAM) ou l’organisation d’aide à l’enfance UNICEF. L’Allemagne fait également partie des plus gros soutiens de ces programmes. C’est ainsi que la République fédérale, avec une participation de près de 490 millions de dollars US, a été le second donateur pour l’HCR, après les Etats-Unis. L’Allemagne est aussi le second plus gros contributeur à l’UNICEF avec, en 2021, une contribution de base de 70 millions d’euros. A cela s’ajoutent des fonds supplémentaires liés à des projets de coopération et de développement pour un montant de plus d’euros de 550 millions promis par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement. L’aide humanitaire est surtout apportée par des centaines de milliers de bénévoles dont la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock estime qu’ils sont pour elles « l’incarnation de l’humanité, du courage et de l’engagement »  

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: