12 morts et 48 blessés lors d’un probable attentat terroriste à Berlin

Lundi soir, un inconnu a volontairement lancé un camion contre un marché de Noël à Berlin, tuant de nombreuses personnes.

dpa/von Jutrczenka - Berlin

Il est juste après 20 h lundi soir lorsqu’il se passe à Berlin ce que beaucoup craignaient depuis longtemps : la capitale fait l’objet d’une attaque probablement terroriste. Douze personnes meurent, 48 sont blessées lorsqu’un inconnu lance un camion et sa remorque au cœur d’un marché de Noël près de l’Eglise du souvenir. Les souvenirs de l’attaque terroriste de Nice reviennent à l’esprit, lorsqu’un homme lança un camion dans la foule, tuant au moins 80 personnes, le jour de la fête nationale en France en 2016. Le terrorisme est maintenant arrivé dans la capitale allemande.

 

« C’est une soirée terrible pour Berlin et notre pays », disait le président fédéral Joachim Gauck lundi soir à propos de cette terrible attaque. Alors que la police et le ministre fédéral de l’Intérieur parlaient encore d’un « incident » lundi soir afin de ne pas exclure l’éventualité d’un accident, les doutes étaient rares mardi matin : la police berlinoise parle d‘un « probable attentat terroriste » sur Twitter. Le camion a été « volontairement lancé dans la foule du marché de Noël sur la ‪#Breitscheidplatz », écrivent les policiers.

 

Horreur et désarroi

 

Lundi soir, le camion noir avait parcouru vers 20 h la Budapester Strasse dans la City West de Berlin avant de tourner brusquement et de foncer sur le marché de Noël. Un porte-parole de la police disait un peu plus tard que le camion avait roulé « en creusant un sillon de 60 à 80 mètres dans le marché de Noël ». Le véhicule écrasa plusieurs stands et blessa mortellement plusieurs personnes. Selon la police, un suspect en fuite fut appréhendé le soir même ; un passager, probablement victime d’un kidnapping, a été retrouvé mort dans le camion.

 

L’horreur et le désarroi règnent à Berlin et sur les réseaux sociaux. Peu après l’attaque, Facebook activait son bouton « Safety Check » permettant aux internautes d’indiquer qu‘ils sont en sécurité. Nombre d’utilisateurs remplacèrent l’image de leur profil par du noir pour exprimer leur compassion et leur sympathie, dont le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier et le vice-chancelier Sigmar Gabriel. La police berlinoise informa les citoyens sur Twitter et mit un « numéro vert » à la disposition des citoyens. Des gens déposent des fleurs devant l’Eglise du souvenir. Cette tour en ruine est un monument commémoratif de la Seconde Guerre mondiale et un symbole important dans Berlin-Ouest.

 

Vers midi, les ministres de l’Intérieur des Länder veulent discuter de la manière de mieux protéger les marchés de Noël en Allemagne – ou des mesures qui peuvent être prises. La fermeture des marchés de Noël était également en discussion dans la soirée. La plupart des marchés de Noël ferment de toute façon juste avant Noël, le marché très apprécié près de l’Eglise du souvenir, avec ses 170 stands décorés, devait, lui, rester ouvert jusqu’au 1er janvier 2017.