Des défis pour l’aide humanitaire

Bärbel Kofler, chargée de l’aide humanitaire auprès du gouvernement fédéral, constate que l’aide humanitaire est confrontée à des tâches importantes au niveau global.

Derzeit gibt es über 70 Millionen Flüchtlinge
Fulvio Zanettini/ADH

Ces dernières années, les défis que rencontre l’aide humanitaire ont beaucoup augmenté. Les crises durent plus longtemps, les besoins augmentent d’année en année. En outre, l’intensité et la fréquence des catastrophes naturelles en raison du changement climatique induit par les activités humaines augmentent, ce qui lance des défis supplémentaires à la communauté internationale.

Le changement climatique

Plus de 75 % des catastrophes naturelles sont déjà dues à des événements météorologiques extrêmes qui provoquent d‘immenses souffrances dans le monde. Cela s‘aggravera encore dans les années à venir. Les habitants des pays en développement, notamment, perdront leurs habitations, seront blessés ou tués par des tempêtes ou des inondations. L’aridité croissante provoque des sécheresses et des pertes de récoltes. Les risques de déplacement des populations en raison du changement climatique et des catastrophes naturelles augmentent.

La violation des principes humanitaires

La marge de manœuvre des organisations et des travailleurs humanitaires, « l’espace humanitaire », se réduit toujours plus en raison de la violation du droit humanitaire international et des principes humanitaires, ainsi que par les régimes de sanctions et des directives anti-terrorisme qui rendent en pratique l’aide humanitaire impossible ou même la criminalisent.

La fuite et le déplacement des populations

Un autre grand défi est lancé par la fuite et le déplacement des populations. Il y a actuellement plus de 70 millions de personnes réfugiées et déplacées, nombre d’entre elles vivant dans des conditions terribles sur le plan humanitaire. Le gouvernement fédéral et le ministère des Affaires étrangères, compétent en matière d’aide humanitaire, ont reconnu ces défis et renforcé leur engagement avec le soutien du Bundestag.

La réaction de l’Allemagne aux défis

Le ministère des Affaires étrangères mise toujours sur un bon partenariat avec les organisations humanitaires. Avec leur personnel hautement qualifié et motivé, avec les forces internationales et, toujours plus, locales, elles apportent leur aide sur place dans des conditions souvent extrêmement difficiles et dangereuses. L’Allemagne veut mettre à leur disposition des moyens de manière à répondre au mieux aux besoins de financement des organisations. Cela signifie toujours plus un financement plus souple et sur plusieurs années. Les principales contributions non dédiées de l’Allemagne aux budgets des organisations sont également extrêmement importantes pour la capacité d’action des organisations internationales. Nous avons pu doubler ces contributions principales pour les organisations humanitaires clés en 2019.

Le ministère des Affaires étrangères œuvre aussi beaucoup au niveau politique au maintien de l’espace humanitaire. Le coup d’envoi a été donné au travail du Conseil de sécurité des Nations unies sur ce sujet sous l’égide du ministre des Affaires étrangères Heiko Maas, dès le premier jour de la présidence allemande du Conseil de sécurité le 1er avril 2019.

Le ministère des Affaires étrangères abordera intensément les thèmes d’avenir, orientera non seulement son aide humanitaire mais aussi l’ensemble du système humanitaire de manière anticipatrice et examinera de plus près les opportunités et les risques de la numérisation pour l’aide humanitaire. Une coordination encore meilleure des différents instruments est urgente d’un point de vue humanitaire dans les scénarios de crise.

Optimiser l’aide humanitaire est une chose. Mais il faut aussi empêcher que les besoins humanitaires n’apparaissent. La communauté internationale doit mettre plus rapidement un terme aux crises humanitaires avec des solutions durables. C’est pourquoi les instruments pertinents, de la prévention des crises à la coopération pour le développement en passant par l’aide humanitaire, doivent être mieux coordonnés – en tenant naturellement compte des mandats et des objectifs respectifs.

Bärbel Kofler, chargée de l’aide humanitaire auprès du gouvernement fédéral
Bärbel Kofler, chargée de l’aide humanitaire auprès du gouvernement fédéral allemand

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: