Créer des emplois, autonomiser les femmes

Avec sa nouvelle stratégie pour l’Afrique, le gouvernement fédéral souhaite aider la jeune génération et créer plus d‘égalité entre les sexes. 

Arbeitsplatze schaffen, Frauen stärken
Adobe Stock

Sociale, écologique et féministe – c’est ce que doit être dorénavant la politique africaine du gouvernement allemand. Le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a publié les objectifs concrets de sa nouvelle stratégie pour l’Afrique. La ministre allemande du Développement Svenja Schulze l’a présentée avec Ahunna Eziakonwa, directrice régionale pour l’Afrique du Programme de développement des Nations unies (PNUD), et l’ambassadrice spéciale de l’Union africaine pour la jeunesse de l’Afrique, Chido Mpemba. La stratégie est intitulée « Penser ensemble l’avenir pour l’Afrique ».

Concrètement, il y va notamment d’une transformation sociale et écologique de l’économie, de la création de bons emplois pour une population jeune qui augmente et d’égalité entre les sexes.    

« La plus grande jeune génération de tous les temps »

La ministre fédérale du Développement Svenja Schulze a souligné le rôle central que joue l’évolution démographique pour le développement du continent : « L’Afrique croît et change énormément. La façon dont elle évolue marquera le XXIe siècle de son empreinte – et, ainsi, l’avenir de l’Allemagne et de l’Europe. Nous parlons de la plus grande jeune génération de tous les temps en Afrique. Environ la moitié de la population africaine a moins de 20 ans. »  Les perspectives offertes aux jeunes détermineront comment ils pourront exploiter leurs talents. Il s’agit de saisir les chances qu’offre la plus grande jeune génération pour un développement durable. « Pour que cela réussisse, 25 millions d’emplois supplémentaires sont nécessaires en Afrique – par an. Ce sont les emplois qui font la différence entre d’une part l’absence de perspective, la frustration et l’instabilité et, d’autre part, le développement, l’innovation et la résolution des crises. Le ministère du Développement ne saurait créer ces emplois. Mais nous pouvons œuvrer ensemble avec l’Afrique à la création de bonnes bases et de bonnes conditions-cadres », dit Mme Schulze.

Créer de bons emplois

Avec les partenaires africains, le gouvernement fédéral souhaite créer les conditions-cadres pour de bons emplois. Selon le BMZ, un accent est mis sur les énergies renouvelables, la transformation locale des aliments, le commerce interafricain ou un meilleur accès des femmes aux crédits. La numérisation est également un levier important pour la transformation, notamment pour les jeunes.

Le BMZ nomme six grands thèmes pour sa stratégie. Ils doivent tous suivre le principe d’une politique plus sociale, plus écologique et plus féministe – avec les partenaires africains : 

  • Un développement économique durable, l’emploi et la prospérité
  • Surmonter la faim et la pauvreté et créer une protection sociale
  • La santé et la prévention des pandémies
  • Une politique de développement féministe et l’égalité entre les sexes
  • L’Etat de droit, la démocratie, les droits humains et une bonne gouvernance
  • La paix et la sécurité

La ministre fédérale du Développement Svenja Schulze a souligné le rôle toujours plus important de la coopération multilatérale : « Nous avons intérêt à prendre soin de notre voisinage avec l’Afrique. Dans le nouvel ordre mondial multipolaire, l’Allemagne et l’Europe doivent développer rapidement les compétences pour former des alliances, des réseaux et des partenariats solides, allant également au-delà des continents. Nous avons un besoin urgent de partenaires au-delà de l’Occident. Notre relation avec le continent africain détermine les relations qu’il aura avec nous demain. »

© www.deutschland.de