Protéger la frontière maritime du Liban

La mission des Casques bleus allemands au Liban et l’impact de la situation politique.

UNIFIL : des fusiliers marins allemands en mission au Liban pour l‘ONU
UNIFIL : des fusiliers marins allemands en mission au Liban pour l‘ONU dpa

Le Liban se situe dans une région riche en tensions. Le pays a une histoire agitée et a connu différentes guerres et crises au cours d’un passé récent. A cela viennent s’ajouter près de deux millions de réfugiés venant majoritairement de Syrie – la situation est difficile. C’est pourquoi la communauté internationale soutient le Liban avec une troupe de Casque bleus, la United Nations Interim Force in Lebanon (UNIFIL), composée de quelque 10.000 soldats de plus de 40 pays.

Quelle est la mission de l’UNIFIL ?

L’UNIFIL existe depuis 1978, c’est l’opération onusienne la plus ancienne encore en activité. Les Casques bleus œuvrèrent d’abord à la paix entre le Liban et Israël. Son mandat a été élargi après la guerre israélo-libanaise en 2006 : depuis, l’UNIFIL aide aussi le pays à protéger sa frontière maritime, longue de plus de 200 kilomètres, et à empêcher la contrebande d’armes par la mer. 

Quel rôle joue l’Allemagne ?

Des navires et des fusiliers marins participent depuis le début à la mission maritime en 2006. Ils font leur service avec des unités du Bengladesh, du Brésil, de Grèce, d’Indonésie et de Turquie. Le capitaine de frégate Dirk Peters dirige depuis novembre 2017 le contingent allemand qui compte actuellement 115 soldats ainsi que la corvette Magdeburg.

Quelle est exactement la tâche de cette flotte ?

Elle se compose de sept navires qui patrouillent nuit et jour le long des côtes et cherchent à identifier les bateaux suspects. On utilise pour cela des données comme les trajets des navires ou les indications sur le chargement. Les navires sont signalés aux garde-côte libanais qui montent à bord et examinent le chargement. « Cela a très bien marché ces dernières années, dit Dirk Peters. La frontière maritime est sûre, il est improbable que des armes interdites entrent dans le pays par la mer. »

Nous jouissons d’une grande estime parce que personne ne nous soupçonne d’intentions politiques secrètes.

Le capitaine de frégate Dirk Peters, commandant du contingent allemand de l’UNIFIL

Quel est l’impact de l’évolution politique actuelle ?

La mission allemande a également un volet formation à l’école de la marine dans la ville côtière de Jounieh. Le Liban doit pouvoir surveiller un jour lui-même ses côtes, c’est pourquoi des soldats allemands y travaillent comme formateurs. Dirk Peters lui accorde une grande attention. Jusque-là, l’évolution politique ne se fait guère sentir en mer mais les soldats à terre sont directement touchés par les changements politiques. Des plans d’urgence existent par sécurité.

Que va-t-il se passer demain ?

En juin 2017, le Bundestag a prolongé le mandat d’un an. L’acceptation dans le pays est d’ailleurs très élevée, dit M. Peters : « Nous jouissons d’une grande estime et sommes les bienvenus parce que personne ne nous soupçonne d’intentions politiques secrètes. »

© www.deutschland.de