Apporter une aide au lieu de payer un loyer

Les étudiants ont peu d’argent pour payer der loyers élevés et les seniors vivent souvent seuls dans de grands appartements. Le concept « Wohnen für Hilfe » (Logement contre service) résout ces problèmes.

« Wohnen für Hilfe » fait cohabiter des étudiants et des seniors.
« Wohnen für Hilfe » fait cohabiter des étudiants et des seniors. dpa

Allemagne. La différence d’âge dans leur cohabitation est de 55 ans : Hanna, étudiante de 23 ans se réjouit d’avoir une chambre à proximité de l’université et Marlene, retraitée de 78 ans, apprécie son agréable compagnie et l’aide qu’elle lui apporte à la maison et au jardin. Comme elle assure un service, Hanna ne doit pas payer de loyer.

Je ne pourrais loger nulle part ailleurs à des conditions aussi avantageuses. Et le travail que je fais me plaît

Dans les villes universitaires allemandes, rares sont les logements à des prix abordables pour des étudiants. A Munich, une chambre de 30 mètres carrés coûte en moyenne 634 euros de loyer mensuel. Au début du semestre, c’est une véritable chance de trouver une place dans un foyer d’étudiants ou une colocation d’étudiants. D’un autre côte, il y a beaucoup d’espace libre : en Allemagne, environ une personne sur trois de plus de 65 ans vit seule car le partenaire est décédé et les enfants sont partis depuis longtemps. 

« Logement contre service » dans 30 villes

Qu’y a-t-il de mieux que de faire cohabiter des personnes âgées et des jeunes ? Dans plus de 30 villes, il existe déjà de telles initiatives qui sont réunies au sein de l’organisation fédérale « Logement contre service » (Bundesarbeitsgemeinschaft Wohnen für Hilfe). Les étudiants peuvent se renseigner auprès du Service « Studentenwerk ». Entre-temps, le cadre a été élargi : des familles, des familles monoparentales ou des personnes handicapées offrent aussi des chambres contre un service.

Une heure de service par mètre carré.

Aide au ménage – mais pas de soins

La règle de base est que pour chaque mètre carré de logement qui est mis à disposition de l’étudiant, celui-ci apporte en contre-partie une heure d’aide par mois. Il ne loge toutefois pas gratuitement car il doit apporter une petite contribution pour les charges telles que l’électricité, le chauffage et l’eau.

La nature du service dépend du propriétaire de l’appartement – il s’agit par exemple de faire les courses, le ménage, le jardinage et des activités manuelles ou encore d’accompagner lors de promenades ou de jouer aux cartes. Les soins aux malades sont exclus. Les partenaires de la cohabitation définissent ensemble les tâches et les inscrivent à un contrat.

Il est indispensable de bien s’entendre

En théorie, cela semble être parfait mais dans la pratique des problèmes peuvent apparaître – comme dans toutes les cohabitations. Dans le cas présent, la différence entre les générations peut aussi jouer un rôle. Ça ne marche pas sans ouverture d’esprit et respect réciproque. C’est pourquoi des intermédiaires expérimentés mettent en contact des partenaires potentiels et les conseillent pour établir un contrat. Les expériences sont essentiellement positives ; la plupart des étudiants et des seniors considèrent que leur partenariat d’habitation est enrichissant. 

Aperçu Ces villes ont une offre « Logement contre service » (Wohnen für Hilfe)

© www.deutschland.de