Vais-je y arriver ?

La journaliste syrienne Amloud Alamir s’est enfuie en Allemagne en 2014 et vit à Berlin. Elle décrit ici ce qui la touche.

La journaliste syrisenne Amloud Alamir
La journaliste syrisenne Amloud Alamir privat

La porte du débarras dans mon appartement à Berlin ne se ferme que lorsqu’on appuie dessus. C’est dû à mon habitude de garder les vêtements de mes enfants qui ne leur vont plus. J’en garde certains que je veux donner, certains pour me souvenir. En Syrie, j’avais un placard similaire. Je me rappelle comment j’en sortais parfois les premiers vêtements de mes enfants et en respirais l’odeur. Ces vêtements sont perdus pour toujours. Aujourd’hui, j’ai un autre sac de vêtements d’enfants dont l’odeur provoque chez moi des sentiments tout aussi forts. Ce sont les t-shirts que mes enfants portaient quand nous sommes arrivés en Allemagne en 2014. Mes enfants avaient alors 8 et 10 ans. Nos débuts ici n’ont pas été faciles et l’odeur de la peur est toujours présente dans le sac de vêtements.

Quel sera l’impact de la crise sur nous ?

La peur s’est amoindrie mais n’a pas totalement disparue. Qu’allons-nous devenir ? Y arriverons-nous ? Ces questions me taraudent à titre privé mais aussi dans mon travail comme journaliste. Je suis rédactrice à « Amal, Berlin! », une plateforme d’informations locales pour les nouveaux arrivants. Nous informons en arabe et en persan sur ce qu’il se passe à Berlin et ce qui préoccupe les gens, Actuellement, nombre de réfugiés et réfugiées s’inquiètent – et la crise du coronavirus a encore accru ces craintes. Quel sera l’impact de la crise sur nous ? Quel avenir nous attend, nous et nos enfants là où ceux qui attendent de pouvoir passer les frontières de l’Europe sont perçus comme une menace par certains ? Le lieu et le moment des naissances sont pourtant un pur hasard.

J’ai découvert dans mon débarras les shorts que ma fille portait lorsqu’elle a appris à faire du vélo ici, à Berlin. Elle est souvent tombée et elle s’est toujours relevée. Elle avait le sentiment que si elle réussissait à faire du vélo, elle pourrait tout réussir. J’espère qu’elle a raison.

 


Amloud Alamir a travaillé en Syrie et en Arabie saoudite comme journaliste et animatrice de télévision. Elle vit à Berlin avec son mari et ses deux enfants.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: