Annalena Baerbock demande à ce que les droits des femmes soient reconnus en Iran

Suite à la mort d'une jeune femme de 22 ans en garde à vue, la ministre allemande des Affaires étrangères met en garde : « Si les femmes ne sont pas en sécurité, personne n'est en sécurité dans une société ».

Baerbock fordert Anerkennung von Frauenrechten im Iran
picture alliance/dpa

New York/Téhéran (dpa)- Annalena Baerbock, la ministre allemande des Affaires étrangères, a appelé le gouvernement iranien à reconnaître les droits des femmes en tant que droits humains, suite à la mort d'une jeune femme de 22 ans en garde à vue. « Les femmes qui descendent actuellement dans la rue en Iran demandent la liberté de s'épanouir - et ce, sans avoir à craindre pour leur vie », a déclaré la ministre à l'agence de presse allemande dpa en marge de l'Assemblée générale des Nations unies à New York. Annalena Baerbock a ajouté : « Elles doivent être entendues. Car ces femmes revendiquent des droits qui reviennent à tous les êtres humains - rien d'autre que leurs droits humains irrévocables ».

« Ce message doit enfin parvenir à tous les responsables », a déclaré la ministre allemande des Affaires étrangères à l'adresse du gouvernement de Téhéran. On lui demande régulièrement ce que signifie une politique étrangère féministe et pourquoi celle-ci est importante : « La mort de Mahsa Amini l'illustre de manière terriblement tragique : si les femmes ne sont pas en sécurité, personne n'est en sécurité dans une société ».

Rien qu'à Téhéran, des milliers de personnes s'étaient rassemblées lundi soir pour dénoncer la mort d'Amini et demander des explications. Les forces de sécurité ont arrêté de nombreux manifestants, ont rapporté les agences de presse iraniennes Isna et Fars. Mardi soir, les gens ont à nouveau envahi les rues. Des manifestations ont également eu lieu dans des villes européennes, comme à Berlin.

La jeune femme avait été arrêtée mardi dernier par la police des mœurs et des religions en raison de sa « tenue non islamique ». On ne sait pas exactement ce qui s'est passé ensuite. Amini est tombée dans le coma et est décédée vendredi dans un hôpital. Selon la police, la jeune femme avait des problèmes cardiaques et s'était évanouie au poste de police.