Inauguration de la documenta

Le président fédéral Frank-Walter Steinmeier a inauguré l’une des plus importantes expositions d’art contemporain au monde à Kassel.

Opening Documenta 15
picture alliance/dpa

Kassel (dpa) - La documenta, qui se déroule à Kassel depuis 1955, est, à côté de la Biennale de Venise, l’une des plus importantes expositions d’art contemporain au monde. Elle n’est organisée que tous les cinq ans. Pour sa 15e édition, le commissaire de l’exposition, le groupe Ruangrupa, a choisi 14 collectifs, organisations et institutions ainsi que 54 artistes. Ceux-ci et celles-ci ont à leur tour invité d’autres confrères et consœurs. Au total, 1.500 créateurs sont représentés par des œuvres selon les organisateurs.

L’œuvre n’est pas au cœur de cette édition de la documenta mais l’art en tant que processus collectif. Le concept du groupe Ruangrupa se base sur l’architecture indonésienne du lumbung, un mot désignant dans ce pays insulaire une grange à riz collective où les excédents de la récolte sont stockés pour le bien de la communauté. La direction artistique veut transposer cette tradition du partage à l’exposition d’art mondiale à Kassel.

Lors de l’inauguration, le président fédéral Frank-Walter Steinmeier a évoqué les limites de la liberté de l’art car on a reproché au groupe indonésien Ruangrupa d’avoir invité des organisations qui seraient antisémites ou soutiendraient le boycott culturel d’Israël. Critiquer la politique israélienne est permis. « Mais une limite est franchie lorsque la critique d’Israël se transforme en une remise en question de son droit d’exister », a déclaré M. Steinmeier.

Source : dpa, traduction : deutschland.de