Juristes : la vaccination obligatoire conforme à la Loi fondamentale

Les partisans de la vaccination obligatoire contre le coronavirus sont confortés par les juristes.

Juristen: Impfpflicht vereinbar mit dem Grundgesetz
dpa

Berlin (dpa) - Les partisans de la vaccination obligatoire contre le coronavirus sont désormais confortés par les spécialistes du droit. Des juristes réputés la considèrent conforme à la Loi fondamentale. Selon le spécialiste du droit Ulrich Battis, une obligation générale de se faire vacciner contre le coronavirus serait couverte par la Loi fondamentale. « Une telle obligation est envisageable – afin de protéger la vie des autres », a déclaré ce juriste de l’université Humboldt à Berlin au quotidien « Neue Osnabrücker Zeitung ». M. Battis rappelait l’article 2 de la Loi fondamentale qui impose de protéger la vie d’autrui. « Le droit fondamental à l’intégrité physique, également fixé dans l’article 2, doit alors passer au second plan. »

Le professeur de pharmacie Thorsten Lehr, lui, déclarait à « RTL direkt » que la vaccination obligatoire serait inévitable au printemps prochain. Elle pourrait modifier la situation « du jour au lendemain ». « La fin de la pandémie est à notre portée avec la vaccination obligatoire. » Le juriste Hinnerk Wißmann, de l’université de Münster, disait au quotidien « Welt » que la vaccination obligatoire est le moyen le moins coercitif « si l’alternative est de supprimer les libertés avec une spirale de confinements permanents. » Uwe Volkmann, détenteur de la chaire de droit public à l’université Goethe à Francfort, dit lui que « l’impact de cette décision » serait plus faible que « les fortes limitations des libertés éventuellement nécessaires ».

Franz C. Mayer, professeur de droit à Bielefeld, a déclaré mardi à « Redaktionsnetzwerk Deutschland » que « la liberté individuelle s’arrête là où la liberté et la santé d’autrui sont menacés – et c’est le cas ici si la campagne de vaccination ne réussit pas. ». M. Mayer soulignait qu’il s’agirait d’un devoir de se faire vacciner et pas d’une obligation contraignante. On pourrait imaginer des amendes ou des modalités de perte de la protection de l’assurance-maladie pour ceux qui refusent de se faire vacciner.

Source : dpa, traduction : deutschland.de