« Nous voulons répondre aux attentes »

Pandémie de coronavirus, effondrement économique, Brexit : Angela Merkel veut satisfaire les grandes attentes que suscite la présidence allemande du Conseil de l'Union européenne.

Bundeskanzlerin Angela Merkel.
dpa

Berlin (dpa) – À la veille du coup d'envoi de la présidence allemande du Conseil de l'Union européenne, le gouvernement fédéral fait face à de grandes attentes de la part des États membres. « Nous voulons répondre à ces attentes en œuvrant à ce que nous puissions tous ensemble sortir de la crise tout en préparant l'Europe à l'avenir », a déclaré la chancelière allemande Angela Merkel (CDU) samedi dans son message vidéo hebdomadaire. Les missions que l'Allemagne devra accomplir vont bien au-delà de la gestion de la pandémie de coronavirus. Angela Merkel a rappelé que l'Allemagne avait placé cette présidence sous la devise « Ensemble. Renforcer l'Europe ». « Et je vais y travailler de toutes mes forces », a-t-elle indiqué.

L'Allemagne prend ce mercredi la place de la Croatie à la présidence du Conseil de l'Union européenne. La crise du coronavirus et la gestion de ses conséquences économiques et sociales, de même que les négociations du Brexit avec la Grande-Bretagne seront au centre de ce mandat de six mois. Selon Angela Merkel, le gouvernement fédéral veut également se consacrer à « trois défis essentiels de notre époque » durant son mandat : elle veut faire de la protection du climat une priorité, faire avancer la digitalisation et doter l'Europe d'une plus grande capacité d'action. Le but est que l'Europe puisse se montrer plus unie et plus homogène face à ses partenaires stratégiques que sont la Chine, la Russie, la Turquie et les États-Unis.

Source : dpa ; traduction : deutschland.de