news_CeBIT_13032017

Une fenêtre sur l’avenir

Hanovre (dpa) – Il y va de robots, de drones, de réalité virtuelle et d’intelligence artificielle, ainsi que des opportunités et des défis de la transformation numérique dans la société et l’économie. Le salon technologique CeBIT à Hanovre, la capitale de la Basse-Saxe, veut satisfaire à son ambition : être le plus important événement du secteur numérique.

Son leitmotiv du 20 au 24 mars est « d!conomy - no limits ». Le terme anglais pour « sans limite » et le mot créé de toutes pièces « d!conomy », qui fait fusionner les termes de numérisation et d’économie en anglais, doivent exprimer la dimension du thème directeur qui touche aujourd’hui tous les domaines de la vie.

L’éventail des applications va des robots humanoïdes aux prothèses intelligentes, des soignants numériques en gériatrie aux puces implantées sous la peau qui ouvrent les portes. Les limites entre l’homme et la machine deviennent toujours plus floues. Le salon technologique s’est fixé pour objectif de faire découvrir toutes les opportunités du numérique et promet de nombreux exemples d’application pour les banques et les assurances, pour le commerce, le secteur de la santé, les pouvoirs publics ou le secteur automobile.

Le CeBIT veut être un baromètre des tendances qui donne des impulsions au monde numérique. Il s’est transformé ces dernières années, passant de l’aimant attirant tous les fans d’informatique au salon du numérique pour les clients professionnels. Cette année, son pays partenaire est le Japon qui fait partie de l’élite mondiale en la matière. « La numérisation influence notre économie plus que tout », souligne la chancelière Mme Angela Merkel qui demandait, il y a déjà un an, la transformation numérique de l’économie européenne à un rythme plus rapide.

De nouveaux développements dans l’impression en 3D, dans les robots ou encore l’intelligence artificielle pourraient révolutionner les processus de production et des chaînes de valeur entières, peut-on lire dans le mot d’accueil de la chancelière qui souligne que « l’analyse d’immenses quantités de données permet de nouveaux modèles économiques et de nouveaux produits parfaitement customisés ». Elle a prévu de visiter les halls en compagnie du Premier ministre japonais, M. Shinzo Abe.

Source : dpa ; traduction : FSM

Étiquettes: