« Le Bauhaus incarne la liberté »

Bien plus qu'un bon design : Claudia Perren, directrice de la Fondation Bauhaus Dessau, explique pourquoi le Bauhaus continue aujourd'hui encore d'inspirer les designers.

Claudia Perren, directrice de la Fondation Bauhaus Dessau
Claudia Perren, directrice de la Fondation Bauhaus Dessau dpa

Autrefois une école, aujourd'hui une fondation : en 1994, dans la foulée de la Réunification de l'Allemagne, le gouvernement allemand a créé la Fondation Bauhaus Dessau. Celle-ci a pour mission de préserver l'héritage culturel du Bauhaus, à l'instar des sites de Weimar et de Dessau, classés Unesco depuis 1996. L'architecte Claudia Perren est à la tête de la fondation depuis 2014.

En 2019 l'Allemagne célèbre les 100 ans du Bauhaus. Quelle était la particularité de cette école d'art ?

Le Bauhaus a vu le jour après la Première Guerre mondiale. Il avait pour but de trouver de nouvelles formes d'organisation de la vie quotidienne. À Dessau, les architectes du Bauhaus ont par exemple commencé à construire des prototypes de maisons destinées aux familles de la classe ouvrière, dans le but de leur permettre de devenir propriétaires de leur logement. Le Bauhaus a largement influencé la société à travers ses projets dans le logement social. C'est pourquoi il n'est pas seulement un modèle conceptuel, mais aussi sociétal et économique.

… et politique ?

Oui, le Bauhaus était clairement politique. Il était basé sur des valeurs démocratiques et autorisait ses membres à avoir des divergences de points de vue. Cela a toujours été un grand lieu de discours et de débat. C'est aussi notre ambition à la Fondation Bauhaus Dessau.

Le Bauhaus a toujours été un grand lieu de discours et de débat.

Claudia Perren, directrice de la Fondation Bauhaus Dessau

Le Bauhaus a seulement duré 14 ans. Quelle influence a-t-il encore aujourd'hui sur l'art, le design et l'architecture ?

Le Bauhaus était transdisciplinaire et international. Des étudiants du monde entier ont fréquenté l'école du Bauhaus et sont ensuite rentrés dans leur pays ou ont déménagé ailleurs. Le Bauhaus s'est donc développé dès le départ à partir d'angles d'approche internationaux les plus différents qui soient, tandis que ses idées, ses techniques, ses méthodes et ses pratiques se sont diffusées à travers le monde. Aujourd'hui, les designers et les architectes ne sont pas les seuls à recourir au Bauhaus. Il est aussi une source d'inspiration pour les comédiens, les musiciens et les photographes. 

Qu'est-ce qui vous plaît particulièrement dans le Bauhaus ?

C'est son internationalité qui me fascine le plus. Je suis née à Berlin-Est, j'avais 17 ans à la chute du Mur. J'ai vécu par la suite à Zurich, New York et Sydney avant de venir m'installer avec ma famille à Dessau. Le Bauhaus, dans son internationalité, incarne pour moi cette liberté. Il représente également une forme précoce de parité. Les femmes qui faisaient partie de l'école du Bauhaus n'avaient pas toujours la vie facile, mais elles avaient tout de même la possibilité d'étudier. Ces démarches sont très contemporaines et elles n'ont pas perdu de leur acuité.

© www.deutschland.de

Newsletter #UpdateGermany: You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here to: