Sortir du musée !

Le patrimoine culturel européen – c’est bien plus que des ruines et des pièces de musée empoussiérées. Trois exemples très vivants.  

Année européenne du patrimoine culturel : des jeunes à la recherche de traces.
Année européenne du patrimoine culturel : des jeunes à la recherche de traces. Europäischer Wettbewerb/Oliver Vazquez Feiler

Allemagne. Le programme pour l’Année européenne du patrimoine culturel 2018 prouve à quel point le patrimoine culturel appartient au présent. L’Allemagne fait partie des initiateurs du projet dont l’idée fondamentale est de découvrir l’Europe au niveau local. Dans toute l’Allemagne, il y a quelque 1000 projets et manifestations sur cinq thèmes principaux :
 

  • Europe : échange et mouvement
  • Zones frontalières et de mouvement
  • La ville européenne
  • Souvenir et éveil
  • Héritage vécu
     

Un enjeu particulier est de sensibiliser les enfants et les jeunes au patrimoine culturel européen. Nous vous présentons trois projets .

Hackathon culurel « Coding da Vinci Ost » 

Faites quelque chose de ce trésor de données ! Les jeunes qui aiment programmer sont incités à tirer des documents historiques du sommeil des musées et à leur donner une nouvelle vie numérique. Le Kultur-Hackathon « Coding da Vinci Ost » a débuté à Leipzig le 14 avril. 30 institutions culturelles des Länder de Saxe, Saxe-Anhalt et Thuringe ont mis à disposition des dessins, des manuscrits, des photos et des documents sonores numériques. Il n’y a pas de limites à l’utilisation créatrice. Les projets gagnants seront récompensés le 16 juin.     

« Murmeln der Erinnerung » (Billes du souvenir)

Cette appli permet d’explorer à Berlin les traces d’enfants juifs qui y vivaient à l’époque nazie, de 1933 à 1945. La messagerie Telegramm permet aux utilisateurs de les « contacter » (@MarblesBot) et de découvrir par un dialogue virtuel le quotidien et le destin d’enfants individuels. Le passé de lieux actuels est rendu visible, des noms figurant sur des « Stolpersteine » (pavés du souvenir) prennent forme. Cette expérience émotionnelle est plus marquante que ne peuvent l’être des chiffres.    

Le chatbot « Murmeln der Erinnerung »  est un exemple impressionnant de la culture commémorative numérique.

Une équipe internationale a développé « Murmeln der Erinnerung » lors de l’hackathon Coding da Vinci 2017. Le projet va être complété dans le cadre de l’Année européenne du patrimoine culturel 2018.

Concours « Denk mal – worauf baut Europa? » 

Y a-t-il un lien entre les selfies actuels et la peinture historique de portraits ? Bien sûr ! Les participants au concours européen pour les écoles ont découvert de nombreux points communs. D’autres participants ont présenté leurs visions d’une ville européenne ou de monuments comme modèles. Sur ce thème, 85.626 élèves de 25 pays européens ont envoyé des travaux créatifs, allant de bandes dessinées à des applis, en passant par des vidéos hip-hop. C’est clair : l’Europe peut compter sur sa jeune génération.     

Sharing Heritage – Année européenne du patrimoine culturel 2018

Europäisches Kulturerbejahr: Jugendliche auf Spurensuche.
Europäischer Wettbewerb /Lisa Gommeringer