Ce qu’il faut savoir sur Diane Kruger

La comédienne allemande Diane Kruger a obtenu le prix d’interprétation féminine au Festival de cinéma de Cannes pour son rôle dans le film de Fatih Akin « Aus dem Nichts » (« In the Fade »).

dpa - Diane Kruger und Regisseur Fatih Akin

D’où vient Diane Kruger ?

Elle est née en 1976 en Basse-Saxe, dans une petite commune de 8.000 habitants, Algermissen près d’Hildesheim. Sous le nom de Diane Heidkrüger, avec un tréma sur le u. Partie jeune à Paris puis aux Etats-Unis, elle abrégea son nom en Kruger, plus facile à prononcer à l’international. Elle a quitté l’Allemagne il y a 25 ans et vit depuis en France, au Canada et aux Etats-Unis.

Comment s’est-elle fait connaître ?

Diane Kruger a d’abord fait une carrière de mannequin, ayant été découverte à l’âge de 15 ans lors d’un concours (« Look of the year 1992 »). Elle a pris des cours de théâtre et a joué en 2004 le rôle de la belle Hélène dans le film hollywoodien « Troie » du réalisateur allemand Wolfgang Petersen – aux côtés d’Orlando Bloom et de Brad Pitt. Et elle a fait une apparition remarquée dans le film de Quentin Tarantino « Inglorious Badsterds » où elle est étranglée – par le réalisateur. Elle a joué au total dans plus de trente films.

Quel est la particularité de son rôle dans « Aus dem Nichts »

Sa présence dans le film « Aus dem Nichts » du réalisateur hambourgeois Fatih Akin est le premier rôle en allemand de Diane Kruger qui n’avait surtout joué jusqu’alors que dans des productions internationales et américaines. Pour s’y préparer, elle a pour la première fois séjourné longuement en Allemagne. Le film a connu sa première mondiale à Cannes. Ce thriller décrit des attentats nazis et les parallèles avec le procès du Nationalsozialistischer Untergrund (Underground national-socialiste – NSU). Diane Kruger y joue une femme qui perd sa famille lors d’un attentat à la bombe d’un groupe d’extrême-droite et veut se venger des suspects. Ce film pourrait marquer sa percée dans un genre nouveau.

Que dit-elle de son prix ?

Dans son discours de remerciement, Kruger a dédié son prix à toutes les victimes du terrorisme. « Rien de ce que je pourrais dire ne peut consoler leurs proches. Tout ce que je peux dire, c’est que nous ne les oublions pas. » Et : « Je suis vraiment fière et reconnaissante ce soir. Je suis très heureuse. C’est un rôle qui m’a aussi transformée sur le plan humain. C’est la force des films de Fatih que d’avoir un fond social et politique. Le rôle de Katja m’a profondément touchée. » Diane Kruger a reçu le premier prix d’interprétation féminine attribuée à une Allemande depuis 1986. Il était allé à l’époque à Barbara Sukowa dans le film de Margarethe von Trotta « Rosa Luxemburg ».

Qu’est-ce qui l’associe encore à Cannes ?

Diane Kruger, qui parle couramment le français, a été la première Allemande à animer la cérémonie d’inauguration et la remise des prix du 60e Festival international de cinéma de Cannes en 2007. En 2012, elle a été membre du jury du 65e Festival de Cannes.

© www.deutschland.de