« Villes lentes »

Les villes, appelées « Cittàslow », invitent à prendre son temps.

dpa/Rolf Haid - Schwarzwaldgipfel des Kandels bei Waldkirch

Le « ralentissement » est dans l’air du temps. Mais où et comment ? Cela concerne le mouvement « slow food » lancé par Carlo Petrini et le réseau d’agriculteurs Terra Madre créé en 1999 à Ovieto en Italie qui comprend aujourd’hui plus de 25 pays et des villes de moins de 50 000 habitants qualifiées de « Cittàslow »  (de l’italien « Città = ville et de l’anglais slow = lent), c’est à dire des « villes lentes ». Pour en faire partie il faut remplir certaines conditions  et se caractériser par le fait que les habitants « apprécient encore la lenteur, les changements de saison, l’authenticité des produits, les coutumes, le goût et la santé ». Venant après l’Italie, l’Allemagne, avec 16 villes, est le pays comptant le plus grand nombre de membres. 

La petite ville d’Hersbruck en Moyenne Franconie a été la première à rejoindre ce mouvement. Elle a placé son adhésion sous la citation de l’homme politique français Jean Jaurès : « La tradition ce n’est pas la conservation de la cendre mais l’alimentation de la flamme ».L’art de vivre y est fêté chaque année le premier week-end d’août par la fête de la vieille ville dans le centre médiéval avec son mur d’enceinte, ses portes, ses tours et son château. Waldkirch en Bade-Wurtemberg a été la seconde ville allemande à rejoindre le réseau. Le festival international d’orgues qui a lieu tous les trois ans est un temps fort de la ville au pied de la Forêt noire, spécialisée dans la construction d’orgues.

Réserve de biosphère et parc d’observation des étoiles

Ce ne sont toutefois pas forcément les attraits touristiques qui font la substance de ces villes mais surtout leur situation et la prise de conscience de leurs habitants en faveur de la durabilité. Bischofsheim an der Rhön, par exemple, se distingue par ses chemins de randonnée. Celui appelé «Hochrhöner » offrant une vue magnifique sur la moyenne montagne est connu au-delà de la région. La ville est surplombée par le mont Kreuzberg, ancien lieu de pèlerinage, qui est aujourd’hui un but apprécié des randonneurs. De plus, depuis 1991, la Röhn est classée réserve de biosphère par l’UNESCO et est certifiée depuis 2014 en tant que « Sternenpark », qui est un lieu idéal pour l’observation des étoiles car le paysage y est peu mité et les villes ont peu d’éclairage artificiel.

www.citta-slow.de

© www.deutschland.de