En Allemagne comme professionnel

Recherche d’emploi, reconnaissance des diplômes, visa – l’ingénieur ukrainien Maksym Babenko décrit son itinéraire vers l’Allemagne.

Maksym Babenko hat sich gut auf Deutschland vorbereitet.
Maksym Babenko s’est bien préparé à vivre en Allemagne. Privat

L’ingénieur ukrainien Maksym Babenko, âgé de 32 ans, a émigré d’Ukraine en Allemagne en avril 2017 en tant que professionnel et travaille dans une entreprise de technique et de contrôle en Rhénanie-Palatinat. Il a trouvé des informations utiles pour sa recherche d’emploi, son visa et un aperçu sur la vie en Allemagne sur le portail Make it in Germany.

Pourquoi vouliez-vous travailler en Allemagne ?

En Ukraine, j’étais ingénieur dans les projets d’automation des centrales nucléaires. J’ai toujours rêvé de travailler dans une entreprise internationale où je peux développer mes idées et mes aptitudes. L’Allemagne est connue dans le monde entier pour avoir les meilleurs ingénieurs et des solutions high-tech modernes.

Comment avez-vous cherché un emploi en Allemagne et comment vous êtes-vous préparé ?

J’ai appris vraiment beaucoup sur le pays avant de déménager. J’ai surtout commencé à apprendre l’allemand en Ukraine. Pour le travail, j’ai consulté les grandes bourses de l’emploi en ligne comme stepstone.de et monster.de ainsi que sur le portail make-it-in-germany.com. Il est spécialisé dans les professionels qualifiés internationaux et propose nombre d‘informations importantes sur la vie et le travail en Allemagne. Je recommande vivement ce portail Internet.  

La vie professionnelle en Allemagne est intense et exigeante. 

L’ingénieur Maksym Babenko est venu en tant que professionnel d’Ukraine en Allemagne

Où avez-vous trouvé de l’aide ?

Les sessions de questions-réponses sur le compte Twitter de Make it in Germany m’ont beaucoup aidé, mais aussi un ami qui habite en Allemagne. J’en suis très reconnaissant.

Y a-t-il eu beaucoup de formalités ?

Quand on répond à certains critères, on peut recevoir une carte bleue de l’UE. Il a fallu pour cela que mon diplôme ukrainien soit reconnu en Allemagne. Sur le site anabin.de, le portail d’évaluation des diplômes étrangers, j’ai vu que mon université a le statut H+, c’est-à-dire qu’elle est reconnue en Allemagne comme établissement d’enseignement supérieur. En outre, l’emploi décrit dans le contrat de travail doit correspondre à la formation et le niveau du salaire doit être approprié. On peut s’informer sur cela auprès de l’Office allemand des migrations, le bamf.de. J’ai ensuite obtenu un visa pour entrer en Allemagne.  

Comment trouvez-vous le quotidien au travail en Allemagne ?

Jusqu’à présent, j’ai fait de nombreuses expériences positives. La vie professionnelle en Allemagne est intense et exigeante. Pendant les premiers mois, j’avais parfois des difficultés avec le dialecte du Palatinat. Mais c’est normal pour tous ceux qui arrivent dans un nouveau pays et on s’habitue vite à ces particularités.

Des carrières pour les professionnels internationaux en Allemagne : Make it in Germany

Interview : Tanja Zech

© www.deutschland.de