Le smartphone comme aide à la récolte

Comment une appli de l’organisation Welthungerhilfe apporte une aide aux agriculteurs du Zimbabwe. Trois questions et réponses.

L’appli « Kurima Mari » est disponible en shona, en ndébélé et en anglais.
L’appli « Kurima Mari » est disponible en shona, en ndébélé et en anglais. Welthungerhilfe/Loeffelbein

Les extrêmes climatiques menacent les moyens de subsistance des petits agriculteurs dans le monde entier. Les paysans dépendent d'une bonne récolte et de commerçants qui achètent leurs produits. Pour assurer les revenus des petits agriculteurs et leurs moyens de subsistance, l'organisation d'aide  Deutsche Welthungerhilfe travaille de plus en plus sur le soutien numérique. L'appli « Kurima Mari », qui est utilisée essentiellement au Zimbabwe, en est un exemple. 

Quelle est l’idée derrière l’appli ?

« Kurima Mari » signifie à peu près « gagner de l’argent avec l’agriculture » - et c'est exactement ce dont il s’agit. Les petits agriculteurs et leurs familles doivent pouvoir vivre correctement de leur travail. Pour que cela réussisse, l’organisation Deutsche Welthungerhilfe met à disposition sur l’appli  des vidéos d’apprentissage qui montrent comment les agriculteurs peuvent adapter leurs méthodes de culture au changement du climat. De plus, les utilisateurs sont informés de l'évolution des prix et peuvent contacter directement les grossistes via l’appli. Selon Franziska Kerting de Welthungerhilfe « l’appli doit améliorer l'accès au marché et apporter des conseils aux petits agriculteurs ».     

Comment cela fonctionne-t-il exactement ?

Les agriculteurs téléchargent l’appli sur leur smartphone. Par la suite, ils peuvent l’utiliser avec ou sans accès à internet. « La plupart des fonctions sont accessibles hors ligne » explique Kerting. Cela est important pour les petits agriculteurs dont la région ne bénéficie pas d'un réseau stable ou qui n'ont pas les moyens d'avoir accès à internet. « La forte inflation fait que l'internet aussi est devenu de plus en plus cher au Zimbabwe » ajoute Kerting. C’est pourquoi Welthungerhilfe développe actuellement une nouvelle version de l'appli qui offrira davantage de contenus hors ligne.   

Que font les agriculteurs qui n'ont pas de smartphone ?

Selon Welthungerhilfe, l'infrastructure numérique croît rapidement en Afrique et, parallèlement, l'équipement en smartphones. Ceux qui n’ont pas leur propre appareil s'associent à d'autres agriculteurs afin d'utiliser l'appli. Presque tout le monde connaît quelqu'un qui possède un smartphone, dit Kerting.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: