La protection du climat au lieu du charbon

Après les élections du Bundestag et avant la conférence sur le climat : l’Allemagnes prévoit d’abandonner le charbon. Le temps presse mais il reste des difficultés.

Protestation contre l’utilisation du charbon comme source d’énergie
Protestation contre l’utilisation du charbon comme source d’énergie dpa

Allemagne. L’abandon va avoir lieu mais le calendrier n’est pas encore fixé : indépendamment d’une nouvelle coalition du gouvernement résultant des élections du Bundestag 2017, l’Allemagne va abandonner la production d’électricité à partir du charbon. Le pays est l’un des premiers à avoir signé l’accord de Paris sur le climat qui, pour la première fois, contraint tous les pays du monde – et qui est considéré comme un signal pour une « ère de décarbonisation ». Pourquoi l’Allemagne veut-elle encore débattre ? Les principales questions sur l’abandon du charbon.      

Quel est en Allemagne le rôle de l’énergie produite avec le charbon ?

Un peu plus de 40 pour cent de l’électricité produite en Allemagne en 2016 provenait de centrales à charbon. Toutefois le mix énergétique à base de lignite et de houille est en diminution. Par contre, les énergies renouvelables, qui contribuent à produire de l’énergie en passant de 16 pour cent en 2009 à 29 pour cent récemment, prennent de plus en plus d’importance. Mais même si ces dernières représentent l’avenir, des emplois en Allemagne sont encore liés à l’utilisation du charbon. Alors que la dernière houillère allemande arrêtera son activité en 2018, un minimum de 20 000 personnes sont encore employées dans les mines de lignite de la région rhénane et dans l’est de l’Allemagne. L’Union fédérale de la lignite inclut également les emplois auprès des sous-traitants et estime que jusqu’à 50 000 emplois dépendent du charbon.    

Quelles stratégies y a-t-il pour l’abandon du charbon?

Même les partisans de l’abandon du charbon reconnaissent qu’il faut faire une offre aux régions qui ont profité jusqu’à maintenant de l’industrie du lignite. Le groupe de travail sur la transition énergétique Agora Energiewende a proposé la création d’un fonds national d’adaptation des structures d’un montant de 250 millions d’euros, devant être affecté par moitié aux Länder de Rhénanie-du-Nord-Westphalie et du Brandebourg. La chancelière Angela Merkel a annoncé qu’elle allait contacter les régions concernées pour que des possibilités d’alternatives pour les emplois soient trouvées.

D’ici 2050, les émissions de CO2 doivent être réduites de 80 à 95 pour cent.

Pourquoi l’abandon du charbon est-il aussi important ?

La combustion de l'énergie fossile qu'est le charbon contribue largement aux émissions de CO2 nuisibles au climat. Si l’Allemagne n’abandonne pas l’énergie à base de charbon, elle ne pourra pas atteindre ses ambitieux objectifs en matière de protection du climat. « Pour parvenir à une réduction de CO2 de près de 40 pour cent d’ici 2020, l’Allemagne doit, au cours de la prochaine législature, retirer quelque 20 anciennes houillères du réseau » déclare Patrick Graichen, directeur d’Agora Energiewende. D’ici 2050, les émissions de CO2 doivent même être réduites de 80 à 95 pour cent. Il ne faut pas perdre de temps.

Conférence internationale sur le climat, du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn

© www.deutschland.de