« J’ai le plus beau métier du monde »

Christoph Bock raconte comment les oiseaux impactent la construction d’éoliennes. Le quotidien d’un biologiste.

 

L’ornithologue Christoph Bock
L’ornithologue Christoph Bock Stephan Pramme

Je voulais devenir architecte mais je suis vite passé à ce qui me tenait vraiment à cœur, la biologie. L’ornithologie est devenue ma discipline préférée. Aujourd’hui, mon métier, c’est d’observer les oiseaux et de documenter mes observations. Mes données sont pertinentes pour évaluer l’impact environnemental – pour savoir dans quelle mesure la construction d’une éolienne, d’une voie ferrée ou d’un gazoduc pourrait déranger la faune ornithologique.

Ma journée commence en général juste avant le lever de soleil, quand les oiseaux chanteurs s’éveillent. Je prends mes jumelles et ma tablette, pars dans la zone à étudier et documente ce que je vois. Je travaille dans l’obscurité pour les espèces nocturnes.

J’apprends alors beaucoup sur la complexité des écosystèmes. C’est dur de voir l’impact souvent destructeur des hommes. Je trouve néanmoins que j’ai le plus beau métier du monde.

Après mon diplôme, j’ai été chargé d’observer les oiseaux aquatiques qui hibernent au parc naturel Westhavelland au Brandebourg. Ensuite, j’ai contribué à l’observation d’oiseaux dans des zones où on souhaitait construire des parcs éoliens offshore et des éoliennes terrestres. Seules les observations détaillées permettent qu’un projet n’ait pas d’impact négatif sur des espèces menacées et qu’un espace soit durablement protégé.

J’aime l’indépendance, c’est pourquoi je travaille en indépendant pour un bureau de planification environnementale pour lequel je collecte des données sur le terrain, les numérise et les explique. Le bureau établit ensuite un rapport pour les autorités chargées de la protection de l’environnement.

Être en plein air et contribuer à la protection de la nature est très satisfaisant mais me frustre parfois. L’exemple de la disparition des insectes permet d’imaginer combien nos actes actuels influencent nos futures conditions de vie. Je trouve extrêmement important d’intensifier l’éducation à la nature.

Observer les oiseaux et documenter les observations est la tâche principale de l’ornithologue.
Observer les oiseaux et documenter les observations est la tâche principale de l Stephan Pramme

Où travaillent les biologistes en Allemagne ?

Les biologistes peuvent utiliser leur expertise dans la recherche mais aussi dans l’économie, par exemple dans la médecine, la pharmacie, l’agronomie, la biotechnologie ou la protection de l’environnement. Nombre de biologistes travaillent aussi dans des administrations comme les services de l’environnement ou de santé publique.

Comment devient-on biologiste ?

On peut travailler comme biologiste quand on a fait une formation de laborantin en biologie ou des études de biologie, de sciences de la vie ou de sciences végétales.

Protocole : Nicole Sagener         

© www.deutschland.de