Un village plein d’énergie

Les moteurs de la transition énergétique : Doreen Raschemann a contribué à faire de Feldheim la première commune autarcique en énergie d’Allemagne.

Energiequelle GmbH - Feldheim

Seules 135 personnes vivent à Feldheim, près de Potsdam dans le Brandebourg, mais le village enregistre plus de 3500 visiteurs par an – des classes d’élèves aux délégations internationales en passant par le chef d’Etat du Myanmar. Qu’est-ce qui les attire à Feldheim ? C’est la première commune connaissant l’autarcie énergétique en Allemagne, elle produit son électricité et sa chaleur avec ses propres installations éoliennes et de biogaz. En hiver, une centrale thermique à bois, alimentée par le bois mort de la forêt locale, vient s’y ajouter. Le prix de l’électricité est incroyablement faible et l’alimentation en chauffage est régulière.

Doreen Raschemann, 45 ans, est de la partie depuis le début. Elle s‘est installée dans le village en 2008 et les habitants furent reliés en 2010 à leur propre réseau électrique. « Feldheim a montré qu’une alimentation complète en énergie avec des sources renouvelables est possible », dit la présidente du Neue Energien Forum Feldheim (NEF). Ce forum a été créé pour canaliser le flot des visiteurs. L’association a créé un centre d’information des visiteurs dans une ancienne auberge, y organise régulièrement des expositions et des conférences, et les scolaires peuvent y expérimenter avec l’électricité solaire ou éolienne.

De l’électricité éolienne pour 65.000 foyers

Doreen Raschemann se souvient qu’on ne construisit au début que quatre éoliennes et une petite installation au biogaz. Aujourd’hui, 55 installations éoliennes fournissent suffisamment d’électricité pour alimenter 65.000 ménages dans les environs, une centrale de régulation compense les fluctuations du réseau. Si besoin est, on peut y ajouter les dix mégawatts d’un accumulateur d’énergie lorsque le vent ne souffle pas assez. Un parc solaire a également été créé sur un ancien terrain militaire, deux hameaux plus loin. Des visiteurs venus du Kenya ont déjà étudié l’installation photovoltaïque de près car un seul module suffirait à lui seul pour alimenter tout un village au Kenya.

Une opportunité pour les régions rurales

« Nous ne connaissons pas le chômage ici », dit Mme Raschemann. La fondée de pouvoir du développeur de projet Energiequelle accorde une grande importance à ce sujet. Pour les producteurs de lait, l’utilisation de l’énergie bio dans cette région rurale représente une sécurité financière face à la baisse du prix du lait. « La puissance économique de la commune est préservée, l’argent gagné avec l’énergie reste ici. Nous avons mis au point un système de recyclage des matériaux », explique Mme Raschemann. L’immense parc éolien actuel a nombre d’exploitants extérieurs mais de nombreux d’habitants de Feldheim sont propriétaires d’une éolienne communale en étant membres d’une société en commandite. A titre privé, Doreen Raschemann conduit une voiture hybride qu’elle recharge à la station-service électrique près du NEF ; en effet, elle fait ses courts trajets en voiture électrique. La station-service électrique est évidemment approvisionnée par le parc éolien voisin. 

www.nef-feldheim.info

© www.deutschland.de