Mémoriaux de la Seconde Guerre mondiale à Berlin

Des monuments commémorant la Seconde Guerre mondiale ont été érigés dans toute l'Allemagne. De nombreux mémoriaux sont à découvrir à Berlin.

 L'Église du Souvenir de Berlin a été détruite en 1943.
L'Église du Souvenir de Berlin a été détruite en 1943. Adobe Stock

Ils se sont battus jusqu'au bout. La bataille de Berlin, au printemps 1944, qui opposa les Alliés au régime nazi, est considérée comme le dernier grand affrontement de la Seconde Guerre mondiale. Elle a laissé Berlin en ruines : un tiers des rues et des logements ont été détruits par les bombardements. La capitale allemande compte pourtant aujourd'hui encore de nombreux bâtiments et lieux de mémoire datant de cette époque.

Des cicatrices dans la pierre

On les appelle également les plaies de Berlin. Aujourd'hui encore, on peut voir des impacts de balles sur plusieurs bâtiments de la ville : sur la façade du Museum d'histoire naturelle, sur l'arc sous la station de train de Friedrichstrasse, sur les colonnes du Musée de Pergame et sur le pourtour de l'Île aux musées. Ces traces témoignent des violents combats dont la capitale allemande a été le théâtre durant la dernière phase de la Seconde Guerre mondiale.

Lors de la restauration de la Villa Parey, les impacts de balle de la façade ont été conservés pour leur portée mémorielle.
Lors de la restauration de la Villa Parey, les impacts de balle de la façade ont été conservés pour leur portée mémorielle.
dpa

Le clocher brisé

L'Église du Souvenir est l'un des témoignages les plus frappants de la Seconde Guerre mondiale. Cette église a été en grande partie détruite par des bombardements survenus dans la nuit du 22 au 23 novembre 1943. Elle a été volontairement laissée en ruines et assortie d'un nouveau bâtiment conçu par l'architecte Egon Eiermann. De l'édifice d'origine, il ne reste que la base de la flèche, qui abrite aujourd'hui un musée.

Des graffitis au Reichstag

À partir du mois de mai 1945, des soldats russes ont laissé des centaines de graffitis sur les murs du Reichstag. Ceux-ci sont longtemps restés cachés derrière le lambris qui habilla les murs du Reichstag à partir des années 1960. Ils ne sont réapparus que lorsque le bâtiment a été rénové par l'architecte Norman Foster à la fin des années 1990. Les graffitis ont été conservés car ils sont considérés comme des « marques de l'Histoire ».

Résistance allemande

Le Mémorial de la résistance allemande se trouve dans le « Bendlerblock », un complexe de bâtiments qui fut autrefois le siège de l'armée nazie et qui abrite aujourd'hui certains services du ministère de la Défense allemand. L'exposition permanente du mémorial ne documente pas uniquement l'attentat manqué de l'officier Claus Graf von Stauffenberg contre Adolf Hitler, à l'été 1944, mais porte également sur l'ensemble de la résistance allemande au nazisme. Un monument commémoratif se trouve dans la cour du complexe de bâtiments.

La statue d'un jeune homme se dresse à l'endroit où l'officier Claus Graf von Stauffenberg et ses co-conspirateurs ont été fusillés.
La statue d'un jeune homme se dresse à l'endroit où l'officier Claus Graf von Stauffenberg et ses co-conspirateurs ont été fusillés.
dpa