Le mémorial du Mur de Berlin

Pour le 25e anniversaire de la chute du Mur la chancelière Angela Merkel inaugure une nouvelle exposition permanente au mémorial central Bernauer Strasse à Berlin. Une interview d’Alex Klausmeier, directeur du mémorial.

picture-alliance/dpa - Axel Klausmeier
picture-alliance/dpa - Berlin Wall Memorial

Quelle importance a le mémorial du Mur de Berlin pour la culture du souvenir dans la ville ?

C’est le mémorial le plus grand et entre-temps le plus important sur l’histoire de la division du pays et ne concerne donc pas seulement Berlin. L’année dernière nous reçu quelque 850 000 visiteurs. Le souvenir a besoin de lieux authentiques où nous, les humains, pouvons comprendre quelque chose. C’est un lieu qui nous montre la différence entre la dictature et la liberté. On y voit ce dont le régime SED avait besoin pour pouvoir exister – un mur et un énorme système de surveillance et de contrôle. Le mémorial est important pour que l’on puisse apprendre que la démocratie ne va pas de soi. Nous recevons beaucoup de visiteurs étrangers qui veulent se faire une idée plus précise. Ils veulent savoir comment cela fonctionnait, à quoi ressemblait le Mur, ce que cela cachait. Dans cette mesure, c’est donc un lieu d’enseignement extra-scolaire qui sert à visualiser ce symptôme.  

Qui sont les visiteurs du mémorial ?

Nous avons environ 60 pour cent de visiteurs internationaux. Ce surtout des jeunes gens de moins de 25 ans qui n’ont donc pas connu le Mur. La semaine nous recevons beaucoup de groupes scolaires mais le week-end il y a aussi des familles qui viennent découvrir notre site  et plusieurs générations apprennent et réfléchissent ensemble. Il ne faut pas oublier qu’environ 60 pour cent de la population de Berlin a changé depuis la chute du Mur il y a 25 ans. Beaucoup des Berlinois actuels n’ont pas vécu avec le Mur.  

Que savent vos jeunes visiteurs sur la RDA. Est-ce qu’ils en apprennent assez à l’école ?

Il y a des progrès à faire. C’est parfois dramatique de constater à quel point  les jeunes apprennent peu de chose sur l’histoire contemporaine. Cela devrait figurer davantage au programme. C’est pourquoi il est si important que les classes visitent notre mémorial, ainsi que d’autres, concernant la division de l’Allemagne.

Chute du Mur de Berlin le 9 novembre 1989

www.berliner-mauer-gedenkstaette.de

© www.deutschland.de