« Nous avons immédiatement proposé notre aide »

Le Klinikum Chemnitz a été l’un des premiers hôpitaux allemands à accueillir des patients italiens atteints de Covid-19. Un entretien avec son directeur, Dirk Balster.

Des patients italiens arrivent en Saxe
Des patients italiens arrivent en Saxe dpa

M. Balster, votre hôpital a été l’un des premiers en Allemagne à déclarer vouloir accueillir des patients italiens atteints de Covid-19. Comment cela s’est-il passé ?

Le Tyrol du Sud a demandé de l’aide pour le traitement de patients atteints de Covid-19 requérant des soins intensifs ; le gouvernement de Saxe nous a demandé fin mars 2020 si le Klinikum Chemnitz pouvait accueillir des malades. Deux jours plus tard, deux Italiens très malades arrivaient déjà chez nous où ils sont encore soignés. Comme nous avons les capacités nécessaires, nous avons immédiatement proposé notre aide. Nous pouvons ainsi soulager le fardeau de nos collègues italiens. Cela nous a aussi permis de préparer les équipes de médecins et de soignants au traitement de patients atteints de Covid-19 ayant besoin d’une aide respiratoire dans cette situation très spécifique.

Comment le quotidien a-t-il changé dans votre clinique depuis la pandémie du Corona ?

Les premières semaines, notamment, lorsque la pandémie a touché l’Allemagne, nous avons simultanément mis en place un grand nombre de mesures pour nous préparer rapidement à un nombre élevé, même s’il était inconnu, de patients atteints de Covid-19. Cela a signifié réduire le nombre d’opérations prévues, acquérir du matériel de protection, augmenter le nombre de lits en soins intensifs, définir des unités de regroupement des personnes contaminées ou susceptibles de l’être, réorganiser le travail de nombreux collaborateurs et recenser les capacités de près de 30 hôpitaux dans la région et gérer leur capacité à accueillir des patients atteints de Covid-19. Et cela a vraiment très bien marché grâce aux collaborateurs très motivés de tous les services de l’hôpital.

Avez-vous dû vous préparer spécifiquement aux patients italiens ?

Fin mars, le Klinikum Chemnitz était déjà parfaitement préparé au traitement de patients souffrant de Covid-19 très malades et requérant des soins intensifs. Une préparation spécifique pour les deux patients italiens n’était donc pas nécessaire.

Nous sommes prêts si nos voisins européens ou d’autres pays ont besoin d’aide.

Le directeur d’hôpital Dirk Balster

Dans quel état sanitaire sont arrivés les patients – et comment vont-ils aujourd’hui ?

Lors de leur arrivée chez nous, leur état était stable. Ils avaient alors besoin d’une aide respiratoire. Leur état s’est amélioré au fil des jours. Ils respirent maintenant naturellement et peuvent se parler et s’encourager mutuellement. Une langue commune familière favorise naturellement le bien-être des patients. La communication avec les médecins et les soignants se fait en allemand ou avec des collaborateurs de l’hôpital qui parlent italien.

Pensez-vous accueillir d’autres patients venant de l’étranger ?

Nous avons actuellement suffisamment de capacités pour traiter des patients atteints de Covid-19. Nous sommes prêts si nos voisins européens ou d’autres pays ont besoin d’aide.

Dirk Balster, directeur commercial du Klinikum Chemnitz
Dirk Balster, directeur commercial du Klinikum Chemnitz Klinikum Chemnitz

Dirk Balster est le directeur commercial du Klinikum Chemnitz en Saxe, un hôpital de niveau III ayant 1.765 lits sur trois sites. Il est détenu à 100 % par la ville de Chemnitz et est le quatrième plus grand hôpital communal d’Allemagne

© www.deutschland.de