La présidence allemande du G20

Qu’est-ce que le G20 ? Qui en fait partie ? Tout ce qu’il faut savoir sur le sommet à Hambourg.

G20 Summit Hamburg
G20 Summit Hamburg Bundesregierung/Tybussek - G20 Summit Hamburg

Qu’est-ce que le G20 ?

Le Groupe des vingt (G20) est le forum central de coopération internationale sur les questions financières et économiques. Les pays du G20 représentent presque les deux tiers de la population mondiale, plus des quatre cinquièmes du produit intérieur brut mondial (PIB) et les trois quarts du commerce mondial. Leurs résolutions ont un fort impact et lancent des réformes au niveau national et multinational.

Qui fait partie du G20 ?

Le G20 réunit 19 pays et l’Union européenne (UE). Ces pays sont l’Afrique du Sud, l’Allemagne, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, la Russie et la Turquie. En outre, les organisations inter­nationales suivantes participent aux sommets du G20 sur invitation de la présidence : le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale (BM), le Conseil de stabilité financière (CSF), l’Organisation pour la coopération et le développement économique (OCDE), l’Orga­nisation mondiale du commerce (OMC), l’Organisation internationale du travail (OIT) et les Nations unies (ONU).

Qui d’autre vient au sommet ?

Chaque présidence du G20 entretient aussi des contacts étroits avec différents groupes d’intérêts et des pays non membres du G20. La présidence allemande a invité l’Espagne, les Pays-Bas, la Norvège et Singapour aux réunions du G20. Les représentants de l’Union africaine (UA), du NEPAD (Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique) ainsi que de la Communauté économique Asie-Pacifique (CEAP) sont également présents à Hambourg. Des échanges avec des organisations non-gouvernementales, des associations professionnelles et des syndicats ainsi qu’avec des représentants du Parlement et des ambassades étrangères ont lieu avant chaque sommet.

Comment travaille le G20 ?

Les rencontres au sommet des chefs d’État et de gouvernement sont la partie la plus visible du processus du G20. La responsabilité pour l’organisation et la préparation des conférences est confiée aux présidences. Avant les sommets, les gouvernements ont des échanges étroits et s’accordent sur différents niveaux opérationnels. Il y a des conférences sur des thèmes spécifiques avant chaque sommet, parfois au niveau ministériel. Ainsi, les ministres de l’Agriculture, des Affaires étrangères, des Finances, du Numérique, du Travail et de la Santé se sont rencontrés au printemps 2017. Les sujets du sommet sont préparés par les négociateurs en chef des gouvernements, les « sherpas », qui se retrouvent plusieurs fois par an et trois jours durant juste avant le sommet. À la fin de chaque sommet, on publie des communiqués en recensant les principaux résultats, ainsi que les calendriers de travail et les comptes-rendus.

Le G20 est-il ouvert ?

La présidence allemande du G20 accorde une grande importance au dialogue avec la société civile et souhaite entendre ses idées et ses propositions sur les sujets du G20. Dans les mois précédant le sommet, la chancelière Angela Merkel a rencontré, au cours de forums de dialogue, les représentants internationaux d’organisations non-gouvernementales (Civil20), de syndicats (Labour20), de la science (Science20), des femmes (Women20), des jeunes (Youth20), de l’économie (Business20) et des groupes de réflexion (Think20). Les impulsions, les positions et les recommandations des forums de dialogue doivent enrichir les débats du G20.

Quelles réussites a-t-il connues ?

Le G20 est un comité important mais informel de la coopération internationale. Ses résolutions ont une grande influence sur la politique des États qui s’engagent à les appliquer et peuvent donner des impulsions importantes pour des accords contraignants Lors du premier sommet du G20 en 2009, des mesures d’urgence conjoncturelles furent prises dans un contexte de risque de récession mondiale à l’issue imprévisible, cela a rassuré les marchés. Ce sommet et les suivants prirent en outre des mesures pour réguler les marchés financiers internationaux. En 2015 et 2016, des résolutions importantes sur la lutte contre l’évasion fiscale ont été prises. À côté de la politique financière et économique, des signaux importants sont également donnés sur d’autres questions globales – la politique climatique, par exemple, ou la coopération pour le développement.

Où trouve-t-on plus d’infos ?

Le site Web de la présidence allemande du G20 informe en profondeur en anglais et en allemand sur les thèmes et les contextes du G20. On peut également y consulter les documents des sommets précédents et les résultats du sommet à Hambourg.

g20.org