Débattre des valeurs européennes

Pourquoi il est temps que les Européens se penchent sur leurs valeurs et sur l'avenir de l'Union européenne en faisant preuve d'autocritique.

Mohamed Amjahid, curateur d'« Europa21 » à la Foire du livre de Leipzig.
Mohamed Amjahid, curateur d'« Europa21 » à la Foire du livre de Leipzig. Götz Schleser

Allemagne. La justice, la démocratie et les droits humains sont considérés comme des valeurs européennes fondamentales. Mais qu'en est-il dans les faits ? La Foire du livre de Leipzig et la Fondation Robert Bosch invitent des personnalités internationales issues de la société civile, du monde de la culture, des sciences et des médias à débattre sur l'Europe. Trois questions à Mohamed Amjahid, le curateur du volet « Europa21 » de la Foire du livre de Leipzig.

Pourquoi est-il nécessaire de se pencher sur l'Europe et « les valeurs européennes » d'une manière autocritique ?
Si les « valeurs européennes » ne sont réservées qu'à un certain groupe de population, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Je souhaite attirer l'attention sur cette anomalie. Dans un deuxième temps, on peut s'interroger sur ces valeurs et se demander s'il y a un consensus autour de ces valeurs. C'est une bonne chose de débattre de ces questions avec soi-même et avec les autres. Ces débats devraient permettre, je l'espère, de savoir où on en est, de pointer ce qui va mal en Europe et de montrer quelles peuvent être les solutions à des problèmes urgents comme la guerre et la paix ou la redistribution des richesses. Je mène ce débat constructif chaque jour dans le cadre de mon travail d'auteur et de journaliste. Je souhaite le poursuivre au cœur de la Foire du livre de Leipzig avec « Europa21 ».

Si les « valeurs européennes » ne sont réservées qu'à un certain groupe de population, il y a quelque chose qui ne tourne pas rond 

Mohamed Amjahid, curateur d'« Europa 21 » à la Foire du livre de Leipzig

L'unité intérieure de l'Union européenne est aujourd'hui menacée par la montée du nationalisme et par les déséquilibres économiques qui existent entre le nord et le sud et entre l'ouest et l'est. Comment peut-on parvenir à consolider les liens entre les États membres ?

Je crois là aussi au débat constructif, c'est-à-dire mené dans le respect de l'autre. Il est important que les gens qui vivent en Europe puissent aussi se mettre d'accord sur les limites à ne pas dépasser. La dignité humaine et l'égalité des chances doivent toujours être respectées. Le fait que dans certains États membres de l'Union européenne, il puisse y avoir à la fois une sorte d'euphorie de l'Europe (paix, mobilité, marché intérieur...) et un euroscepticisme sous la forme du nationalisme reste pour moi une énigme. Même si j'ai tendance à penser que le nationalisme est quelque chose de bête, je veux aussi comprendre pourquoi un Européen ou une Européenne pourrait voter pour un parti comme le « Mouvement 5 étoiles » en Italie, l'« Alternative pour l'Allemagne », le Fidesz en Hongrie ou pour le Brexit.

Quelle est la suite ? Comment les idées qui émergeront des débats menés dans le cadre d'« Europa21 » peuvent-elles être diffusées au sein de la société et changer l'Europe ?

Il n'y a pas que les auteurs qui sont des multiplicateurs. Le public présent à la Foire du livre de Leipzig ou mes lecteurs relaient eux aussi, je l'espère, les interrogations, les idées et les impulsions qui émergent de cet espace de pensée, que cela soit dans les écoles, via les nouveaux médias et les médias traditionnels ou dans la sphère privée. En tant que journaliste, écrivain ou curateur, je ne peux pas changer l'Europe et le monde, mais je peux apporter une petite contribution pour amorcer un dialogue. Mais cette contribution doit aussi être saisie. En tant que journaliste et acteur culturel, je suis tributaire de la coopération.

Mohamed Amjahid est journaliste à l'hebdomadaire allemand « Die Zeit » et reporter en Europe, en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Il est également l'auteur du livre « Unter Weißen. Was es heißt, privilegiert zu sein » (Parmi les blancs. Ce que signifie être privilégié).

Interview: Tanja Zech

Foire du livre de Leipzig, 15. – 18.3. 2018

Volet « Europa21 » du programme de la Foire du livre de Leipzig

Série d'interviews Parler de l'Europe

© www.deutschland.de