Angela Kane, une diplomate de haut niveau aux Nations unies

En tant que haute représentante de l’ONU pour le désarmement la diplomate allemande Angela Kane occupe l’un des postes les plus importants.

picture-alliance/Photoshot - Disarmament
picture-alliance/Photoshot - Disarmament

Lorsque le monde a eu les yeux fixés sur la Syrie, c’est aussi elle que l’on a regardée : Angela Kane diplomate allemande de haut niveau aux Nations unies (ONU). Malgré sa carrière au sein de la communauté internationale, elle avait plutôt agi dans l’ombre jusqu’à maintenant. L’utilisation de gaz toxique en août 2013 à proximité de Damas, la capitale syrienne, et la question sur les responsables ont cependant attiré l’attention du public sur son activité. Depuis 2012, Kane est haute représentante du secrétaire général pour les affaires de désarmement. En tant que telle, elle a dirigé la mission de l’ONU qui s’est rendue en Syrie après l’emploi d’armes chimiques pour prélever des échantillons. On l’a régulièrement vue à la télévision lorsque les chaînes relataient cette visite.

Angela Kane est née en 1948 dans la ville de Hameln en Basse-Saxe. Elle a fait des études à Munich et aux Etats-Unis. Très jeune, après avoir débuté sa carrière à la Banque mondiale, elle rejoint les Nations unies où elle occupe différents postes au fil des ans, ayant de plus en plus de responsabilité. Avant d’être nommée l’année dernière haute représentant par le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, elle avait occupé pendant quatre ans le poste de sous-secrétaire générale aux affaires politiques et était responsable, entre autres, pour le personnel et les finances. De plus, elle a organisé la rénovation du siège de l’ONU à New York. Auparavant, elle avait déjà travaillé au service politique des Nations unies et avait été chargée de thèmes tels que la prévention des conflits et le désarmement.  

En tant que représentante spéciale adjointe du secrétaire général pour la Mission des Nations unies en Éthiopie et en Erythrée (MINUEE), ainsi qu’au Congo, en Indonésie et en Thaïlande, elle a pu accumuler des expériences à l’étranger. Sa lutte contre les armes, qu’elles soient chimiques ou d’une autre nature, est maintenant sa préoccupation majeure. « Je crois que l’on peut faire des progrès et cela doit être possible. Le prix de l’échec est trop élevé et les avantages du succès sont évidents. Nous devons ce progrès aux nombreuses personnes qui, chaque jour, chaque heure, chaque minute sont victimes d’armes légères et de petit calibre illicites » a déclaré Kane à son arrivée à son poste de haute représentante.  

Journée des Nations unies le 24 octobre

www.un.org

© www.deutschland.de