Le 100e anniversaire de la bataille de Verdun

La chancelière allemande Mme Merkel et le président français M. Hollande viennent à Verdun pour une grande cérémonie de commémoration.

dpa/Uwe Zucchi - Battle of Verdun

2,3 millions de soldats français et allemands se sont battus à et autour de Verdun pendant la Première Guerre mondiale, 300.000 d’entre eux sont tombés pendant ces 300 jours de bataille, plus d’un million d’hommes ont été blessés ou furent portés disparus. Bien qu’un nombre encore plus élevé de soldats aient péri sur la Somme, c’est Verdun qui devint le symbole de la tragédie et de l’absurdité de la guerre des tranchées. Verdun est aussi devenu le lieu de la réconciliation franco-allemande. 70 ans après l’éclatement de la Première Guerre mondiale, le président français François Mitterrand et le chancelier allemand Helmut Kohl scellaient la réconciliation des deux pays avec une poignée de mains historique. La chancelière Angela Merkel et le président François Hollande veulent renouveler ce geste lors d’une grande cérémonie commémorative le 29 mai 2016, 100 ans après la bataille de Verdun.

Une scénographie de Volker Schlöndorff

La cérémonie est le grand temps fort de toute une série de manifestations. Sa scénographie est l’œuvre du cinéaste allemand Volker Schlöndorff (« Le Tambour ») qui a longtemps vécu en France et s’est souvent penché dans ses films sur l’histoire allemande contemporaine et les causes du nazisme. Une chorégraphie avec 4000 jeunes Allemands et Français au grand cimetière militaire entourant l’ossuaire de Douaumont sera au cœur de la cérémonie. Elle ne portera pas sur le faste, le cérémoniel ou le militaire. « Nous voulons montrer la dimension humaine, chaque soldat tombé était un être humain », dit Schlöndorff. Le Belge Marc Bogaerts a imaginé la chorégraphie. Le West-Eastern Divan Orchestra, cofondé par le chef d’orchestre Daniel Barenboim, doit aussi participer à la cérémonie, des musiciens israéliens et arabes jouant côte à côte.

A l’occasion de cet anniversaire, le mémorial initié par des vétérans français de Verdun a été complètement modernisé. Désormais, il illustre aussi le vécu des soldats allemands, devenant ainsi un lieu de mémoire franco-allemand. Le premier monument inauguré en novembre dernier dans le Pas-de-Calais, l’Anneau de la mémoire, liste par ordre alphabétique le nom de tous les soldats tombés pendant la guerre, indépendamment de leur nationalité.

www.verdun-tourisme.com

© www.deutschland.de