« Les scientifiques doivent s‘engager »

La conférence Falling Walls 2018 fait monter en scène les scientifiques du monde entier. Elle porte sur les sujets qui changent le monde.

Les participants à la conférence Falling Walls 2017
Les participants à la conférence Falling Walls 2017 Photothek/Florian Gärtner/Falling Walls

En tant que président du conseil d’administration de la Fondation Falling Walls, Jürgen Mlynek reçoit de jeunes chercheurs et de grands scientifiques internationaux lors de Falling Walls 2018 à Berlin.

Jürgen Mlynek
Jürgen Mlynek Andreas Schöttke/Falling Walls

M. le professeur Mlynek, quels sont les grands thèmes de Falling Walls 2018 ?
Nombre d’exposés et de discussions portent sur l’intelligence artificielle. Le grand thème est intitulé « The Human Genius in the Age of Artificial Intelligence ». Dans le programme principal de Falling Walls, on entendra entre autres le lauréat du prix Leibniz, Bernhard Schölkopf, qui s’exprimera sur l’intelligence artificielle. Nous reflétons une large gamme thématique, des neurosciences à la durabilité dans l’industrie en passant par les questions traitant de l’avenir de la démocratie.

La liberté des échanges scientifiques est sous pression. Les voix populistes et nationalistes se font toujours plus entendre. Qu’est-ce que cela signifie pour la science ?
Nous les scientifiques, nous devons nous engager plus fortement. Nous avons besoin d’une cohésion européenne, nous avons besoin d’une coopération scientifique. Sinon, nous ne pourrons plus nous mesurer aux Etats-Unis et à la Chine. Or ces pays ne peuvent pas, eux non plus, maîtriser seuls les grands thèmes de l’avenir de la science. Il faut unir nos forces dans le monde et mettre les intérêts nationaux particuliers à l’arrière-plan. La conférence Falling Walls peut le promouvoir de manière convaincante, avec des chercheurs internationaux qui présentent la valeur sociétale de leur travail au grand public.

Le Falling Walls Lab s’adresse aux jeunes chercheurs ?
Oui, cent jeunes chercheurs du monde entier viennent pour cela à Berlin. Ils se sont qualifiés dans de nombreux pays par l’intermédiaire des Falling Walls Labs et des concours des Maisons allemandes de la science et de l’innovation (DWIH) à New York, São Paulo, Moscou, New-Delhi et Tokyo. Leur challenge consiste à présenter au cours d’un exposé de trois minutes la pertinence de leur thème scientifique actuel. Cette capacité de communiquer est nécessaire pour nouer un dialogue avec la société, mais aussi avec le monde politique.

Interview : Johannes Göbel

© www.deutschland.de

Newsletter #UpdateGermany: You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here to: