La recherche pour la santé globale

Depuis deux ans, l’alliance pour la recherche GLOHRA se consacre à l’amélioration de la médecine et du secteur sanitaire dans le monde.

L’approvisionnement en eau est essentiel à la santé au Bangladesh.
L’approvisionnement en eau est essentiel à la santé au Bangladesh. picture alliance / ZUMAPRESS.com

Les défis mondiaux dans la médecine et le secteur sanitaire sont nombreux et complexes – tout comme les projets avec lesquels la recherche en Allemagne se penche sur les défis. En 2020 , les efforts des universités et des organismes de recherche se sont sensiblement accentués et concentrés dans ce domaine lorsque la German Alliance for Global Health Research (GLOHRA, Alliance allemande pour la recherche en santé globale) s’est formée. L’alliance est soutenue par le ministère fédéral de l’Education et de la Recherche (BMBF) et par le ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ).

De nouvelles méthodes de traitement de l’eau

Sous l’égide de la GLOHRA, des chercheurs, entre autres de Heidelberg et de Potsdam, développent un système de purification de l’eau pour les pays de l’Asie du Sud comme le Bangladesh où l’eau impure représente aujourd’hui encore l’une des plus grandes menaces sanitaires et sources de maladies. Les experts tiennent compte de la situation concrète sur place : les méthodes de traitement de l’eau qu’ils ont développées doivent être aussi efficaces que bon marché pour apporter une amélioration réelle à grande échelle.

Dans un autre projet, des universités et des cliniques allemandes coopèrent pour établir le dépistage du cancer du col de l’utérus en Indonésie. Un tel examen de dépistage est un standard en Allemagne, on peut donc recourir à d’innombrables expériences en la matière.

Traiter les maladies cardio-vasculaires par smartphone

Un projet numérique en Ouganda, auquel travaillent entre autres la faculté de médecine Charité à Berlin et le C.H.U. de Heidelberg, veut faire avancer de manière innovante le dépistage et le traitement des maladies chroniques. Il met l’accent sur les maladies cardio-vasculaires qui sont toujours la première cause de mortalité dans le monde. Pour détecter rapidement les symptômes de maladies cardio-vasculaires et les traiter efficacement, le projet mise sur le fait que les Ougandais utilisent intensément leur téléphone portable. Dans le cadre du programme, on pose spontanément des questions aux utilisateurs à intervalles irréguliers pour détecter les symptômes de l’artériosclérose, par exemple. A intervalles plus longs et définis à l’avance, on appelle en outre les gens à faire prendre leur tension artérielle et à noter le résultat. Au fil du temps, un profil du risque cardio-vasculaire apparaît ainsi, presque en passant. Le programme est actuellement testé et affiné dans une commune rurale en Ouganda mais il a le potentiel de toucher des millions de personnes.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: