La science en réseau

La recherche au profit de la santé : quatre exemples de projets internationaux remarquables avec une participation allemande

Des instituts de recherche allemands coopèrent avec des partenaires dans le monde entier.
Des instituts de recherche allemands coopèrent avec des partenaires dans le mond vectorfusionart - stock.adobe.com

La cellule en tant que clé

LifeTime est un projet européen de grande envergure auquel participent plus de 120 scientifiques de 53 instituts de recherche dans 18 pays. Son objectif est de mieux comprendre la cellule individuelle du corps et d'en tirer des conclusions sur les mécanismes pathologiques des groupes de cellules et des organes. Les chercheurs s'intéressent en particulier à l'activité du génome lors du processus de vieillissement et à l'apparition de maladies. Le Centre Max Delbrück de médecine moléculaire (MDC) à Berlin et l’Institut Curie à Paris coordonnent cette initiative.   

Un médicament contre le COVID-19

Des chercheurs de Necessity, un projet du Centre Helmholtz Berlin (HZB), des chercheurs de l'université de médecine d’Innsbruck en Autriche et de l'université Palacky Olomouc en République tchèque analysent plus de 8 000 composés chimiques pour leur effet potentiel contre le COVID-19. Pour cela, ils appliquent une méthode à haut débit qui permet d’analyser simultanément un grand nombre de composés prometteurs. L’objectif est de fournir des indications pour le développement d'un médicament contre le COVID-19.

La tuberculose en ligne de mire

Au sein du consortium Academia and industry united innovation and treatment for tuberculosis, abrégé en UNITE4TB, des chercheurs de 30 partenaires de 13 pays travaillent sur des thérapies abordables contre la tuberculose et sur la poursuite du développement de médicaments existants. Les participants allemands sont le LMU Klinikum de Munich et le Centre allemand de recherche sur les infections (DZIF)

Comprendre les images

L’analyse d’images microscopiques de tissus – qu’ils proviennent de personne en bonne santé ou malades – peut être difficile et chronophage. Le projet « Essential Open Source Software for Science », auquel participent des chercheurs de l’université technique de Dresde tout comme des scientifiques de France et de Grande-Bretagne, vise à améliorer la situation et à développer des méthodes accessibles aux utilisateurs sans connaissances en programmation.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: