« Promouvoir la coopération dans le monde »

Le nouveau WHO Hub à Berlin élabore des solutions pour lutter contre les pandémies. Une interview de son directeur, Chikwe Ihekweazu. 

Chikwe Ihekweazu, le directeur du nouveau WHO Hub
Chikwe Ihekweazu, le directeur du nouveau WHO Hub dpa

C’est « un peu d’espoir » dans une période difficile, disait l’ex-chancelière Angela Merkel début septembre 2021 lors de l’inauguration du WHO Hub for Pandemic and Epidemic Intelligence. En effet le nouveau centre de l’Organisation mondiale de la santé à Berlin est une innovation pour surmonter les épidémies et les pandémies dans le monde. Il réunit la science et la pratique dans la capitale allemande, aidant le monde à réagir plus rapidement aux nouveaux agents pathogènes. Le Nigérian Dr. Chikwe Ihekweazu, auparavant directeur du Nigeria Centre for Disease Control, dirige le hub. Ce scientifique a déjà travaillé en Angleterre, en Afrique du Sud et au Robert Koch-Institut à Berlin. Il parle dans cette interview de la mission et des objectifs du nouveau.

 

Dr. Ihekweazu, quelles sont les grandes missions du WHO Hub à Berlin ?

Nous développons un système d’intelligence collaborative avec lequel les épidémies et les pandémies doivent être mieux évitées et surmontées. Le WHO Hub promeut la coopération dans le monde entier. Nous utilisons les meilleures technologies et les données les plus pertinentes pour reconnaître et comprendre les risques des futures épidémies et pandémies .

Comment travaille le hub ?

Nous coopérons avec des partenaires dans différents secteurs et développons ensemble des solutions avec lesquelles tous les pays peuvent se préparer aux risques des épidémies et des pandémies, les reconnaître et y réagir. Nous souhaitons en outre faire avancer les innovations pour améliorer la disponibilité et l’association des différentes données. Nous développons aussi des instruments et des modèles prévisionnels pour analyser les risques. Nos solutions doivent aussi améliorer la prise de décision dans la santé publique et surveiller les mesures de lutte contre les maladies et de diffusion des informations.

Nombre d’acteurs puissants dans la recherche, l’éducation, l‘innovation et la société civile sont réunis à Berlin.

Chikwe Ihekweazu, le directeur du nouveau WHO Hub

Pourquoi l’OMS a-t-elle choisi Berlin pour son hub ?

Nombre d’acteurs puissants dans la recherche, l’éducation, l‘innovation et la société civile sont réunis à Berlin. Le hub se trouve au cœur de Berlin, sur la Moritzplatz dans le quartier de Kreuzberg, et offre l’espace nécessaire pour travailler ensemble sur des projets et des initiatives.

Les deux partenaires fondateurs du WHO-Hub à Berlin – le Robert Koch-Institut et l’hôpital universitaire Charité à Berlin – sont reconnus à l’international et soutiennent les échanges avec d’autres grands organismes scientifiques dans le monde dans le domaine de la santé mondiale.

Vous étiez auparavant directeur du Nigeria Centre for Disease Control. Quelles expériences apportez-vous pour votre nouvelle mission à Berlin ?

Mon travail au Nigeria Centre for Disease Control portait entre autres sur le développement de nouveaux systèmes et de nouvelles structures pour la sécurité sanitaire. Cela était synonyme d’un apprentissage permanent, de mises en réseau, de collaboration et de création de la confiance. C’est pour moi un honneur de poursuivre ce travail au niveau mondial et de pouvoir créer un centre global et coopératif qui améliore l’information sur les pandémies, pour le bien de tous les pays. 

© www.deutschland.de