Être bénévole le temps d’un week-end

Le « bénévolat temporaire » est de plus en plus apprécié – par exemple du fait de l’initiative « Synagieren ».

dpa/Frank Rumpenhorst - Synagieren

Le chanteur berlinois Tim Bendzko a une chanson (ironique) dont le titre propose de sauver brièvement le monde (Nur noch kurz die Welt retten). C’est un peu grandiloquent. Toutefois, en l’espace de trois jours, il au moins possible de changer un peu le monde – c’est ce dont il s’agit lors des « Wirkcamps » (de « wirken = agir + camp), organisés par l’initiative d’étudiants « Synagieren ». « Synagieren » est une contraction des mots « synergie » et « agieren = agir ». Cette idée est propagée sur la plate-forme d’internet www.synagieren.de. Dans les camps, les participants apportent de la créativité, du savoir-faire et de l’engagement. Ils créent des initiatives ou soutiennent celles à but non lucratif qui existent déjà et se consacrent à des thèmes tels que la répartition des ressources, la disparition des espèces, la démocratisation, la protection de l’environnement, l’économie mondiale ou la santé.

Un changement de l’engagement citoyen

Les initiateurs ont eu cette idée lorsqu’ils se sont demandé pourquoi il ne faisaient pas encore partie d’une organisation bien qu’ils aient le souhait de changer le monde et de faire quelque chose de positif. La réponse ne s’est pas fait attendre. Ils préfèrent s’engager en dehors des grandes organisations et se sentent mal à l’aise face à des hiérarchies et des structures rigides. À cela s’ajoute le manque de temps qui, bien souvent, retient de nombreux jeunes de s’engager durablement dans le bénévolat. C’est ainsi qu’est née l’idée d’agir pendant une période limitée. C’est une tendance qu’ont constatée les spécialistes en sciences sociales lorsqu’il s’agit d’engagement citoyen. Près de 1 000 bénévoles temporaires ont déjà participé à des camps de « Synergien ». Ils disent combien ils apprécient de faire bouger les choses en commun.

On ne sait pas si un projet aura une suite après le week-end ; cela dépend de la volonté et du temps des participants. Beaucoup des initiatives lancées durent et sont efficaces. C’est le cas par exemple du site internet www.xtinct.info qui, avec une campagne de T-shirts, attire l’attention sur la réduction de la biodiversité sur terre et affecte le produit des ventes de T-shirts au soutien de projets pour la protection des espèces. Un autre groupe de travail compare et évalue sur www.fair-zieht-an.synagieren.de les certificats et les cachets de l’industrie textile et permet ainsi de s’orienter lors de l’achat de vêtements produits de manière écologique et équitable. Il y a également des projets locaux. A Augsbourg, par exemple, un groupe a créé des espaces verts dans la cour d’un bâtiment d’accueil pour les réfugiés et a veillé à ce qu’il y ait des possibilités de jeux pour les enfants.

Journée mondiale du bénévolat le 5 décembre 2014.

www.synagieren.de

fair-zieht-an.synagieren.de

www.xtinct.info

www.engagiert-in-deutschland.de

http://bagfa.de/aktuelles.html