#WirvsVirus : le piratage contre la crise

Le « hackathon » du gouvernement fédéral a proposé nombre de solutions aux problèmes provoquées par la crise du Corona. Cela a été le plus grand concours numérique d’idées à ce jour. 

Corona-Hackathon
Corona-Hackathon dpa

« On répondra désormais différemment à la question ,dans quelle mesure l’Allemagne est-elle numérique ?‘ », twitte Toni Menzel le 23 mars 2020 au matin. Le « plus grand hackathon dans l’histoire de l’Allemagne », comme le soulignait le ministre de la Chancellerie Helge Brau, vient de s’achever pour lui et plus de 40.000 autres participantes et participants. Le mot « hackathon » est un néologisme composé de « hacking » et « marathon » ; il désigne une manifestation au cours de laquelle différentes équipes travaillent pour un temps limité sur des solutions numériques concrètes. Le gouvernement fédéral avait appelé à participer au hackaton « WirvsVirus » et la résonance a été époustouflante.

This was a great initiative by German Govt, can we plan this for India ?

Nikhil Shirodkar sur Twitter

Sur les plus de 40.000 participants, 27.000 ont travaillé activement le week-end dernier et élaboré des solutions aux problèmes créés par la crise du Corona. « Dans le cadre de @WirvsVirusHack, nous avons élaboré un projet qui met gratuitement les élèves, les étudiantes et les étudiants en réseau numérique pour les aider à apprendre et à faire leurs devoirs et pour alléger la tâche des parents », peut-on lire sous le hashtag #WirvsVirus. Ou encore : « Nous avons bricolé dans le cadre du #WirVsVirus Hack du #Bundesregierung l’appli #Pandoa qui t’informe lorsque tu as été en contact avec une personne infectée. »

D’autres sont impatients de savoir comment sera la suite : « Après le hack, c’est avant le hack. Quand vient la suite ? La première nomination des équipes aura lieu le mercredi suivant le hackathon. Et nous sommes déjà en contact avec d’autres équipes de #WirvsVirus pour créer des synergies. Stay tuned ! », twitte print2protect, une plateforme sur laquelle l‘industrie peut partager ses capacités pour soutenir les personnes et les entreprises d’importance systémique. Dans le courant de la semaine, un jury décidera des projets qui seront soutenus. Il y aura en en outre un vote public. Mais on sait déjà que tous ont gagné : « This was a great initiative by German Govt, can we plan this for India? », twitte Nikhil Shirodkar.

© www.deutschland.de