Le Centre allemand de recherche sur l’intelligence artificielle

Les scientifiques du Centre allemand de recherche sur l’intelligence artificielle ont lancé une révolution à l’aide d’un ordinateur autodidacte.

dpa/Michael Bahlo - German Research Center for Artificial Intelligence

Chercher une place de parking pendant des heures ? C’est du passé. Le « Smart Parking », un concept de mobilité présenté au 10e sommet national IT, doit faciliter la recherche de place de parking et réduire en même temps le trafic automobile en centre-ville. À l’aide d’une application qui utilise des services intégrés, l’utilisateur obtient un pronostic sur la situation des places de parking. Cette solution logicielle a été développée dans le cadre d’un projet commun du Centre allemand de recherche sur l’intelligence artificielle (DFKI) et de partenaires de l’industrie et de la recherche. 

Les solutions intelligentes en matière de mobilité sont l’un des principaux domaines de recherche du DFKI fondé en 1988. Presque tous les thèmes technologiques occupent les quelque 800 collaborateurs venant de plus de 60 nations – qu’il s’agisse de commande de robot, de technologie du langage, de réseaux intelligents ou de réalité augmentée. Les 180 différents projets de recherche ont un point commun : l’ordinateur et l’intelligence artificielle y jouent un rôle essentiel. Depuis longtemps les chercheurs du DFKI expérimentent ce que l’on appelle les réseaux neuronaux – des filtres mathématiques connectés successivement. L’ordinateur crible des données et reconnaît ainsi des structures. Les programmes intelligents, autodidactes reconnaissent la composition d’images, comprennent les langues et peuvent classifier des émotions sur les réseaux sociaux.   

Google porte depuis longtemps son attention sur le DFKI

Avec leur technologie pour apprendre aux ordinateurs à penser, le directeur de DFKI Wolfgang Wahlster et ses collaborateurs ont lancé une véritable révolution. Entre-temps, de grands groupes internationaux tels que Google courtisent le DFKI avec ses sites à Kaiserslautern, Sarrebruck, Brême et Berlin. Google a investi des millions d’euros et est l’un des 24 associés du DFKI.

Au nouveau «Living Lab Smart Office Space », les chercheurs de l’université technique de Kaiserslautern et du DFKI s’interrogent sur l’aspect futur du bureau. L’étroite collaboration entre le DFKI et ses partenaires issus du monde scientifique et de l’industrie permet de faire le lien entre la recherche appliquée et la recherche translationnnelle et de mettre des idées directement en pratique. Après le succès de l’introduction de deux Living labs sur les thèmes « Smart Factory » et « Smart City », Wolfgang Wahlster s’attend à ce que le nouveau laboratoire de recherche soit une source d’« innovation palpable ».     

www.dfki.de

© www.deutschland.de