Le Congrès des historiens allemands

Le Congrès des historiens allemands 2106 a pour thème « Les questions relatives à la croyance »

UHH/Dichant - Convention of German Historians

À l’occasion du Congrès des historiens allemands de cette année, le plus grand congrès de philologie et de sciences humaines d’Europe, 3 500 historiens de 20 nations se réunissent à l’université de Hambourg sous le thème « Les questions relatives à la croyance ». Le ministre fédéral des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier est l’orateur de la cérémonie d’ouverture. Les conflits entre les différentes communautés de religion et de foi n’ont pas seulement mené à des affrontements armés dans le monde entier par le passé ; actuellement on assiste aussi à de tels conflits. Les historiens veillent maintenant à mieux les cerner du point de vue historique pour peut-être contribuer ainsi à les résoudre.    

Croire ou savoir ?

Le débat sur « Les questions relatives à la croyance » est aussi un thème au sein des sciences historiques elles-mêmes : quelles hypothèses naissent de la connaissance pure, quelles interprétations de l’histoire sont plutôt une question de croyance ? Au cours de près de 100 conférences et tables rondes portant sur des époques historiques allant de l’antiquité à nos jours, les participants débattent du pouvoir interprétatif, des convictions, des idéologies et des dogmes de leur science. Le thème principal « Les questions relatives à la croyance » doit amener à aborder des positions non remises en cause et invérifiées jusqu’alors. Les organisateurs considèrent « la croyance » pas seulement comme une composante des religions mais comme un aspect fondamental de l’interprétation du monde par les humains. Le Congrès des historiens veut thématiser la manière dont de telles hypothèses stabilisent d’une part la pensée des hommes et, d’autre part, elles doivent sans cesse être remises en question. Les limites entre la croyance et la connaissance sont floues. La devise doit ainsi inviter à une auto-réflexion sur les principes de son propre domaine.

L’Association allemande des historiens a invité l’Inde en tant que pays partenaire – pour la première fois un pays en dehors de l’Europe. L’échange mondial sur les représentations de l’histoire doit ainsi être soutenu et doit relativiser l’eurocentrisme qui règne encore largement dans l’écriture allemande de l’histoire.        

Congrès des historiens allemands du 20 au 23 septembre 2016 à Hambourg

 www.historikertag.de

© www.deutschland.de