Vol dans l’espace

Alexander Gerst est le troisième chercheur allemand à bord de l’ISS.

picture-alliance/dpa - Alexander Gerst

Lorsque Alexander Gerst regarde par son hublot, il découvre le monde sous une perspective tout à fait différente de celle qu’il avait quelques mois plus tôt. Il survole la terre à 400 kilomètres d’altitude. La vue époustouflante sur la planète n’est toutefois pas l’unique raison pour laquelle il passe six mois dans l’espace. C’est en tant qu’astronaute scientifique et ingénieur aéronautique de la mission « Blue Dot » que, le 28 mai 2014, Gerst, 
né dans le Bade-Wurtemberg, est parti dans une capsule russe pour rejoindre la station spatiale internationale ISS. D’ici novembre, il réalisera plus de 100 expériences dans différentes disciplines scientifiques.

Lors d’une expérience de la NASA par exemple, ce géophysicien de 38 ans a étudié la réaction de différents matériaux 
au feu en apesanteur. Pour une expérience de l’ESA, il analyse le comportement des fluides. Il fait un grand nombre d’observations sur son propre corps : il s’agit par exemple des changements de l’horloge biologique, de la masse corporelle et de la peau dans l’espace. La durée de vie des bulles de savon dans l’espace fait l’objet d’un test demandé par des écoliers. Cette idée de recherche leur avait valu de remporté le concours « Aktion 42 ». À bord de l’ISS, l’astronaute allemand a cinq « colocataires » : les cosmonautes Reid Wiseman et Steven Swanson des États-Unis ainsi que les Russes Maxime Suraiev, Alexandre Skvortsov et Oleg Artemiev. Gerst est, après Thomas Reiter et Hans Schlegel, le troisième Allemand à bord de la station 
spatiale internationale et le onzième chercheur allemand dans l’espace.

www.dlr.de