Vétérinaire par passion

Janine Sommer opère parfois des chats sur la table de la cuisine. Elle raconte ici pourquoi son métier est enrichissant – et fatiguant.

Aider les animaux, c’est le rêve de Janine Sommer.
Aider les animaux, c’est le rêve de Janine Sommer. Stephan Pramme

J’ai toujours voulu travailler avec des animaux, devenir vétérinaire était donc la meilleure option. Mais, dans ce métier, il faut accepter que certains patients ne nous apprécient guère, ils ne comprennent pas qu’on veut les aider. Leurs propriétaires, eux, sont reconnaissants. Il y a quatre ans, j’ai créé un cabinet vétérinaire mobile. Mon équipe se compose de trois autres vétérinaires et d’une assistante. Nous allons chez nos patients et les soignons dans leur environnement habituel. Cela les stresse moins car les chats, notamment, n’aiment pas être transportés.

Les vétérinaires doivent se faire une image globale de leurs patients.

La vétérinaire Janine Sommer

Après mes études de médecine vétérinaire, mon doctorat et un stage dans un C.H.U., j’ai suivi une formation complémentaire de vétérinaire pour petits animaux. Je voulais me spécialiser dans les chiens, les chats et les autres animaux de compagnie.

Contrairement aux médecins, généralement très spécialisés, les vétérinaires doivent se faire une image globale de leurs patients. Les animaux ne peuvent pas décrire leur problème. Nos diagnostics et nos traitements portent donc sur de vastes domaines : analyses de sang, échographies, traitements contre les parasites, vaccinations, ophtalmologie, soins de la dentition et petites opérations – nos possibilités sont nombreuses.

Mais, quand un traitement est trop complexe, par exemple quand un chien a besoin d’une transfusion de sang ou d’une grosse opération en raison de multiples fractures, nous l’envoyons directement dans une clinique vétérinaire. Je travaille aussi dans une clinique vétérinaire à Potsdam où je peux me perfectionner dans les cas compliqués.

Je veux éviter aux animaux de souffrir, je fais donc volontiers mes visites à domicile, même si cela signifie que je passe beaucoup de temps en voiture. Nous couvrons Berlin et tout le Brandebourg, c’est une zone très large.  Aux Etats-Unis, les vétérinaires ont souvent des camionnettes. Ce serait trop stressant pour nous en raison des problèmes de parking en ville. Heureusement, notre équipement rentre dans des voitures standard, nous sommes ainsi plus rapides. »

Protocole : Nicole Sagener

Où peut-on faire des études de médecine vétérinaire en Allemagne?

Les cinq universités suivantes proposent des études de médecine vétérinaire : la Tierärztliche Hochschule à Hanovre, la Freie Universität à Berlin, la Justus-Liebig-Universität à Giessen, l’université Leipzig et la Ludwig-Maximilians-Universität à Munich. Les études durent onze semestres. L’admission se fait sur baccalauréat ou un diplôme équivalent. Les candidats étrangers peuvent s’informer sur le site uni-assist.de.

Quelles perspectives professionnelles ont les vétérinaires en Allemagne ?

Outre la possibilité d’ouvrir un cabinet vétérinaire, on peut travailler dans un jardin zoologique, dans l’agriculture, dans la pharmacie, dans la recherche et dans les offices vétérinaires.

Combien y a-t-il d’animaux de compagnie en Allemagne ?

Nombre d’Allemands aiment les animaux. Selon une étude réalisée par la Gesellschaft für Konsumforschung en 2016, un Allemand sur deux a statistiquement au moins un animal de compagnie. Les chats (29 %) et les chiens (21 %) sont les plus nombreux. Les oiseaux, les poissons, les hamsters ou les lapins nains sont également appréciés.

© www.deutschland.de