L’Afri-Car

Une start-up munichoise commercialise un véhicule qui pourrait améliorer durablement la mobilité en Afrique.

L’aCar lors d’essais au Ghana
L’aCar lors d’essais au Ghana Lehrstuhl für Industrial Design/TUM

Allemagne. L’idée est aussi simple que convaincante. Les ingénieurs de l’Université technique de Munich ont développé un véhicule électrique qui pourrait améliorer durablement la mobilité dans l’Afrique rurale. L’aCar est résistant, tout terrain, demande peu d’entretien et est d’un prix abordable. De prime abord, il rappelle un charriot de golf. Mais il peut bien plus, l’aCar transporte jusqu’à une tonne de marchandises ou de passagers. Les quatre roues motrices s’adaptent à tous les terrains. La batterie a une autonomie de 80 kilomètres et peut être rechargée en sept heures sur n’importe quelle prise de courant. Et avec sa construction en modules, le véhicule peut être monté sur place. Le prix de la version de base doit être inférieur à 10.000 €.

Les créateurs de la société Sascha Koberstaedt et Martin Šoltés devant l’aCar
Les créateurs de la société Sascha Koberstaedt et Martin Šoltés devant l’aCar Andreas Heddergott/TUM

La production démarrera bientôt

Les chercheuses et chercheurs ont travaillé pendant quatre ans sur leur concept. En 2016, le premier prototype était achevé, il a été testé avec succès au Ghana en 2017. Les directeurs du projet, Sascha Koberstaedt et Martin Šoltés ont créé maintenant la société Evum Motors GmbH et recherchent des investisseurs. L’intérêt pour le véhicule est marqué, dans d’autres pays aussi. Les premiers véhicules devraient être bientôt fabriqués en série et la première usine de référence érigée à l’étranger fin 2019. Les deux créateurs de la société espèrent que nombre de pays émergents voudront construire leurs propres usines automobiles. En outre, des entreprises communales en Europe, des jardineries, des fermes et des exploitations viticoles auraient déjà manifesté leur intérêt pour l’aCar.

© www.deutschland.de