Une aide dans le monde virtuel

La plupart des jeunes sont cesse en ligne – et leur engagement social se tourne aussi vers le net. Le but est d’avoir un impact positif également en dehors du réseau.

Protection de l’environnement par des codes – tel est le focus en 2019 de l’association « Jugend hackt ».
Protection de l’environnement par des codes 4.0 Jugend hackt/Leonard Wolf

« Avec mes idées, je veux rendre le monde un peu meilleur » déclare Jana Zeller de Sarrebruck. La bachelière de 18 ans s’engage depuis quatre ans au sein de l’organisation « Jugend hackt ». Il s’agit d’événements le week-end lors desquels des jeunes, en groupes, développent d’utiles applis et applications PC. En 2019, l’environnement est au centre de l’intérêt ; des applications pour le « bike-sharing » et le transport efficace de denrées alimentaires ont déjà été développées. 

Lors des événements, elle a pris conscience de l’importance de la protection des données et de l’utilité de leur accès libre et gratuit, explique Jana. Ainsi, avec les données de la Deutsche Bahn, ils ont programmé une appli informant sur les liaisons ferroviaires passant par des gares accessibles à tous.

Tous les prototypes ne se transforment pas en produits commercialisables ; on manque parfois de sponsors, parfois de temps. « L’échec est acceptable » déclare Jana qui a déjà développé des applis avec des jeunes turcs et indiens. En programmant, on apprend à augmenter son niveau de tolérance de la frustration. Mais il y a aussi des exemples de succès comme celui de l’appli qui aide les réfugiés à s’orienter. Le prototype a été développé par « Jugend hackt ».

Soutien en cas de cyberintimidation

Sur Juuuport, de jeunes scouts conseillent des jeunes de leur âge en cas de problèmes sur le net – de manière gratuite et anonyme. Fabian Pforte, de Hanovre, est l’un des scouts. « J’ai toujours été quelqu’un prêtant une oreille à ses amis », explique le jeune homme de 18 ans. Comme il connaît bien Snapchat et Twitter, ce n’est pas un problème pour lui de répondre à des questions portant sur les paramètres de sécurité ou sur des problèmes techniques.

Toutefois, la plupart des demandes concernent la cyberintimidation. Il s’agit souvent de photos qui circulent sur le net contre la volonté des personnes concernées. Pour son activité bénévole, Fabian a été formé par des experts - tout comme les autres scouts âgés de 15 à 21 ans. Que conseille-t-il lorsque l’ex petit ami publie des photos de nu pour se venger ? « La jeune fille doit tout d’abord lui demander de les supprimer. S’il ne le fait pas, elle doit l’informer des conséquences juridiques possibles » conseille-t-il. Si la jeune fille est mineure, elle peut porter plainte contre le garçon pour avoir publié des images à caractère pornographique infantile. Dans ses réponses, Fabian indique parfois des lois. En général la menace suffit ; Fabian conseille parfois de porter plainte car la cyberintimidation est souvent liée à des tracasseries dans le monde hors ligne.

Fabian Pforte conseille d’autres jeunes en cas de cyberintimidation.
Fabian Pforte conseille d’autres jeunes en cas de cyberintimidation. Juuuport

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: