Des jeunes préservent des bâtiments anciens

Dans le cadre d’un service civique volontaire, des jeunes œuvrent à la protection de monuments historiques.

Jugendförderung Marburg/Freizeitgelände Haus Frielendorf Holzarbeiten

Les maisons à colombages sont des chefs d’œuvres miniatures. Des symboles, des inscriptions et des figurines sculptés dans le bois ornent ces pièces uniques. Plus de cent maisons à colombages sont entreposées au musée en plein air Hessenpark, décomposées en leurs différents éléments. L’une de ces maisons « dormantes » est la Haus Frielendorf datant de 1850. Elle va maintenant être reconstruite à Marburg, dans la Hesse, par des jeunes qui accomplissent une année de service civique volontaire au chantier de jeunes Hessen-Marburg. Ils travailleront jusqu’en 2015 à la restauration de cette maison qui servira ensuite de bâtiment à un centre de loisirs.

Les chantiers de jeunes sont des organismes de la Fondation allemande pour la protection des monuments et des sites. Partout en Allemagne, elle propose aux jeunes âgés de 16 à 26 ans des connaissances pratiques et théoriques sur la protection des monuments historiques et du patrimoine culturel européen. Elle soutient ainsi l’objectif du Conseil international de protection des monuments et des sites (ICOMOS) qui, en coopération avec l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), a lancé en 1982 la Journée internationale des monuments et des sites. Cette journée rappelle que le patrimoine culturel de tous les peuples est un bien important pour l’humanité et que sa protection et sa conservation sont dans l’intérêt de tous.

Découvrir des techniques

Laura Hofrichter sait que la protection des monuments ne se limite pas aux seuls bâtiments anciens. Dans les séminaires du chantier de jeunes de Lübeck, elle a aussi appris que « le doigté et la fidélité à l’original importent ». A ses yeux, la protection des monuments historiques « n’est donc pas si simple mais absolument passionnante, surtout quand on la met en pratique ». Avec d’autres bénévoles, elle a travaillé à la restauration d’une petite maison de la Renaissance dans la vieille ville, fabriquant entre autres des compresses de glaise pour stabiliser les vieux murs.

Outre le travail pratique, les bénévoles découvrent aussi les perspectives personnelles et professionnelles qu’offre le travail sur des bâtiments anciens. Agé de 19 ans, Max Giese accomplit son service civique au chantier de jeunes de Quedlinburg où il assiste des charpentiers, des couvreurs et des stucateurs. Il sait d’ores et déjà ce qu’il fera ensuite : « Après mon service civique, je n’irai pas à la fac, j’entamerai une formation dans un métier artisanal. »

Journée internationale des monuments et des sites le 18 avril

www.icomos.de

www.denkmalschutz.de