Entre optimisme et scepticisme

Ce qui touche les jeunes en Allemagne et dans d’autres pays européens – les résultats de l’étude « Generation What » dans toute l’Europe.

picture alliance/McPHOTO - Generation What

Habites-tu encore chez tes parents ? Pourrais-tu être heureux sans avoir le droit de vote ? Que signifie pour toi le fait d’avoir une relation amoureuse ? Plus de 900.000 participants dans toute l’Europe ont répondu à ces questions et près de 150 autres sur Internet ces derniers mois. L’enquête « Generation What » est ainsi la plus grande étude sur la jeunesse jamais réalisée en Europe.

Ce sondage des 18 à 34 ans portait sur tous les aspects de la vie : l’éducation et le travail, les médias et la politique, la famille et les amis. Des chaînes de radio et de télévision européennes avaient lancé cette étude, les chaînes allemandes ZDF et Bayerischer Rundfunk y participèrent. Le Sinus-Institut a évalué les réponses des participants vivant en Allemagne.  

Pour la diversité, contre le nationalisme

Quelques résultats importants : les jeunes en Allemagne ne sont pas satisfaits sur bien des points. Ils ont surtout peu confiance dans la politique. Et seul un jeune sur quatre trouve que le système éducatif les prépare bien au marché du travail. Mais la majorité est optimiste quant à l’avenir. Cela est-il cohérent ? L’explication des chercheurs du Sinus-Institut : les jeunes ont l’expérience des crises.

La crise des réfugiés a lancé des défis à la société mais cela n’a pas conduit les jeunes en Allemagne a rejeté la diversité. Ils approuvent majoritairement l’idée d’une société multiculturelle et rejettent le nationalisme. Près de quatre sondés sur cinq se sentent européens. A leurs yeux, l’UE est utile pour l’Allemagne mais ne propose pas de réponses aux grandes questions sur l’avenir.

La foi dans le modèle européen est plus forte dans d’autres pays, notamment en Suède, en Norvège et au Danemark. Ici, la majorité considère l’Europe « comme le seul projet authentique pour demain ». Mais l’Europe n’est « rien de plus que le nom d’un continent » pour les jeunes de Biélorussie, de Pologne, de Croatie, de Suisse et de Turquie. Les sondés sont absolument unanimes dans toute l’Europe quand il y va de leur futur mode de vie : dans tous les pays, une majorité de jeunes se voient demain « mariés ou pacsés ». L’Eglise, par contre, est soumise à un refus collectif. « Pourrais-tu vivre sans croire en (un) Dieu ? – partout, la majorité des jeunes a répondu « oui ».

© www.deutschland.de