Quyên Truong, d’Eichenau

La Vietnamienne Quyên Truong a suivi une formation d’assistante de vie en Allemagne et travaille maintenant dans un centre de soins près de Munich.

« Mon travail exige beaucoup de patience et d’empathie, il faut souvent consoler les gens et leur ôter leur peur. Au cours de 
la formation que j’ai suivie à Berlin, nous avons appris comment nous occuper des personnes âgées. Au Vietnam, il n’existe absolument pas de formation d’assistante de vie, la plupart des seniors vivent dans leur famille. J’étais infirmière et, un beau jour, j’ai lu sur Internet qu’il y avait une pénurie d’assistants de vie en Allemagne. Grâce à un programme de la Société allemande de coopération internationale (GIZ), j’ai appris l’allemand pendant cinq mois à Hanoï, puis je suis partie à Berlin pour ma formation. La ville est très bruyante et chaotique, ça m’a plu. À un moment donné, j’ai entendu dans un 
film la phrase ‹Celui qui reste stationnaire est perdant›. Cela ne m’est pas sorti de 
la tête. C’est pourquoi, ma formation achevée, j’ai voulu changer de cadre et maintenant, je travaille dans un centre de soins 
à Eichenau, près de Munich. Ici, on est en pleine verdure et il fait très calme. Maintenant, cela me plaît énormément. »