Un regard sur deux mondes

Depuis 1990, l’Allemagne est à nouveau un seul pays et le souvenir de la partition s’efface peu à peu. Si l’on veut jeter un œil sur le passé, on doit connaître ces livres et ces films.

Scène de « Good Bye, Lénine !
Scène de « Good Bye, Lénine ! picture alliance / United Archives

Ces films ont connu un succès international parce qu’ils sont divertissants, passionnants, tout simplement bons. Ils permettent de se projeter à l’époque de la partition allemande et de la réunification du pays :

« La Vie des autres »

La RDA était un Etat policier, autoritaire – ce film, avec de grandes vedettes allemandes et couronné par un oscar, montre parfaitement ce que cela signifiait pour les habitants.

« Good Bye, Lénine ! »

La mère d’Alexander, le personnage principal, « rate » la chute du Mur car elle est dans le coma. Lorsqu’elle se réveille, son fils s’efforce de reconstituer la RDA, une entreprise aussi amusante que révélatrice à bien des égards.

 « Ballon »

Le thriller se déroule au début des années 1980 en RDA. Son thème s’inspire d’une histoire vraie : une tentative originale de fuir à l’Ouest.

« Russendisko »

Trois jeunes Russes d’origine juive viennent à l’Ouest après la chute du Mur – et c’est parti ! Le film se base sur le roman autobiographique homonyme de Wladimir Kaminer.

Sus aux livres !

Distrayants et révélateurs des réalités complexes et souvent très différentes qui se télescopent dans l’Allemagne réunifiée, ces livres font apparaître tout un monde devant nos yeux :

« Russendisko »

Et oui, on y revient. Il a inspiré le film mais en est très différent. Un aller simple de Moscou à Berlin coûte 96 roubles et les aventuriers russes quittent la Russie pour un monde étranger, voire même exotique.

« Herr Lehmann »

Et maintenant, le regard de l’Ouest sur la réunification ou, plutôt, avec une perspective ouest-berlinoise. Le personnage principal de Sven Regner, Herr Lehmann, vit d’expédients dans la grande ville occidentale au cœur de la RDA. Ici, la chute du Mur n’a guère d’importance. Si l’on veut aussi écouter l’auteur : son groupe s’appelle Element of Crime.

« Nikolaikirche »

Erich Loest raconte l’histoire d’habitants très différents de Leipzig, surtout pendant les années allant 1985 à 1989. On y trouve agents secrets et moutons, groupes pacifistes et opposants.

« Toute une histoire »

Et, enfin, le lauréat du Nobel de littérature : Günther Grass écrit sur la chute du Mur, la réunification et l’histoire allemande.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: