Détecter les fake news

La guerre de Poutine contre l’Ukraine touche également le domaine de l’information. Découvrez comment vous pouvez vérifier les informations.

La principale source de fake news : les médias sociaux
La principale source de fake news : les médias sociaux AdobeStock

En 1917, pendant la Première Guerre mondiale, le sénateur américain Hiram Johnson a déclaré « The first casualty when war comes, is truth » (Quand vient la guerre, la vérité est la première victime). A l’époque, il n’y avait que les journaux, pas encore la radio et encore moins la télévision.

Dans la guerre de Poutine contre l’Ukraine, les fake news jouent un rôle important ; certaines sont utilisées de manière ciblée à des fins de propagande. Comment, à l’ère d’internet et des médias sociaux, déceler les fake news ? La première étape est sans aucun doute d’être prudent en ce qui concerne la diffusion d’informations. Auparavant, vous devriez procéder à une vérification en trois étapes.

Vérifiez les sources et l’origine de l‘information

Contrôlez qui diffuse les nouvelles. Y a-t-il un site web avec indication des responsables de l’édition et une adresse physique vérifiable ? Y a-t-il mention d’une rédaction qui diffuse ces informations et que vous pouvez vérifier ? Si ce n’est pas le cas et que l’information provient de Messenger, il y a souvent lieu de chercher dans un moteur de recherche le texte in extenso. Cela peut révéler l’origine du texte mais aussi des vérifications de faits déjà effectuées.

Vérifiez les faits et leur cohérence

Vous pouvez vous-même vérifier certains faits : sur une prétendue vidéo de la guerre contre l’Ukraine, les arbres portent des feuilles – ça ne peut pas être en hiver. Il est donc évident que cette vidéo est un faux. Cette vérification dépasse cependant souvent les possibilités d’un individu. Pour cela, il existe des vérificateurs de faits fiables dont vous pouvez consulter les sites web. En Allemagne, ce sont par exemple les chaînes publiques ARD et Bayrischer Rundfunk ainsi que Deutsche Welle.

Contrôlez vous-même l’origine des images ou des vidéos

Les fake news montrent souvent des images ou des vidéos qui proviennent d’un tout autre contexte ; dans la guerre contre l’Ukraine il y en a même qui ont été empruntées à des jeux vidéo. Si vous voulez vérifier vous-même des images ou des vidéos, vous pouvez utiliser des outils en ligne performants. En procédant à la recherche inversée d’images de Google, il est souvent possible de savoir si l’image a déjà été téléchargée – et dans quel contexte. 

Pour les vidéos, cette recherche est plus difficile mais vous pouvez aussi essayer de faire une recherche inversée avec des captures d’écran. Le Youtube Data-Viewer d’Amnesty International peut être d’une grande aide à cet égard.

Y a-t-il des fake news dans les médias allemands ?

Il est toujours possible qu’il y ait de fausses informations et il est déjà arrivé que des médias allemands aient été piégés par des fake news. Toutefois, tous les médias allemands sont soumis au code de la presse qui formule les directives du travail journalistique. Il exige ainsi, parmi de nombreux principes, « que les informations sous forme de textes, d’images et de graphiques soient vérifiées avec le soin requis par les circonstances quant à leur teneur en vérité et qu’elles soient reproduites fidèlement (…) Les informations non confirmées, les rumeurs et les suppositions doivent être présentées en tant que telles. » Si des médias, que ce soit des journaux, la télévision ou la radio, enfreignent ce code, tout citoyen peut porter plainte devant le Conseil de la presse.  

© www.deutschland.de