Un réseau contre le coronavirus

Il n’existe pas de recette-miracle pour endiguer la pandémie de la Covid-19. Mais l’Allemagne peut miser sur trois atouts.

Un avantage : la chancelière Merkel est une scientifique
Un avantage : la chancelière Merkel est une scientifique picture alliance/dpa

1. Le conseil scientifique au monde politique

Le gouvernement fédéral, mais aussi les Länder et les communes prennent leurs décisions sur la base de connaissances scientifiques. En ces temps de coronavirus, celles-ci proviennent surtout de quatre institutions. Le Robert-Koch-Institut, à Berlin, surveille l’évolution de l’infection et publie chaque jour le nombre de contaminations. Le Centre Helmholtz de recherches sur les infections, à Braunschweig, élabore des prévisions sur l‘évolution de la pandémie avec des modèles mathématiques. Et le Paul-Ehrlich-Institut, près de Francfort-sur-le-Main, analyse les avantages et les inconvénients des vaccins, décidant de leur autorisation. En outre, l’Académie nationale des sciences Leopoldina, à Halle, fait des recommandations au monde politique.

La production de vaccins chez Biontech
La production de vaccins chez Biontech Biontech

2. Une recherche pharmaceutique innovante

L’Allemagne a un grand nombre d’entreprises pharmaceutiques faisant de la recherche. Elles investissent chaque année plus de 7 milliards d’euros dans l’amélioration et le développement de nouveaux médicaments. Cela représente quelque 30 millions d’euros par journée travaillée. Actuellement, plus de 400 médicaments sont en cours de développement qui pourraient être autorisés (ou dont l’autorisation pourrait être étendue) d’ici à 2023 au plus tard, contre plus de 145 maladies, la plupart d’entre eux étant destinés à lutter contre le cancer. Biontech à Mayence et Curevac à Tübingen faisaient des recherches dans ce domaine avant de réussir dans le développement d’un vaccin contre le coronavirus. Leurs vaccins, leaders dans le monde, se basent sur la nouvelle technologie de l’ARN.

Production de flacons en verre chez Schott
Production de flacons en verre chez Schott Schott

3. Des partenaires industriels performants

Les études scientifiques et les innovations pharmaceutiques ne vaudraient pas grand-chose sans des partenaires industriels puissants. Dès le début de la pandémie, le spécialiste de matériel médical Dräger fournissait des masques et des respirateurs pour les services de soins intensifs, à Lübeck en Allemagne et dans le monde entier. Nombre d’entreprises chimiques, comme Evonik à Essen ou Wacker à Munich, interviennent maintenant comme fournisseurs ou fabricants contractuels pour les vaccins. Et Schott, fabricant de verres spéciaux à Mayence, produit déjà en grandes quantités les flacons pour transporter le vaccin. Ces flacons sont en verre borosilicate de type 1, un verre très pur spécialement trempé et activé afin qu’il n’y ait pas de réaction chimique avec les vaccins.

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: