Les innovations allemandes en médecine

La robotique, l’intelligence artificielle, les nouveaux matériaux : l’Allemagne fait des recherches intenses sur la médecine de demain. Trois exemples.

Le Dr Tian Qui fait des recherches sur les micro-robots
Le Dr Tian Qui fait des recherches sur les micro-robots Universität Stuttgart/Sven Cichowicz

L’Allemagne offre d’excellentes conditions pour les innovations. Deutschland.de vous présente trois scientifiques et le sujet de leurs recherches.

Tian Qui fait des recherches sur les capteurs et les activateurs de micro-robots utilisés en médecine, Il dirige la nouvelle unité de « Biomedical Microsystems », créée en juillet 2019 à l’université de Stuttgart, unité qui fait partie du groupement de recherche Cyber Valley dans le sud du Bade-Wurtemberg. « Notre travail se concentre sur le développement de systèmes autonomes qui peuvent agir de manière indépendante dans les tissus », explique cet ingénieur chinois qui est venu à l’Institut Max-Planck de systèmes intelligents à Stuttgart pour y passer son doctorat. M. Qui et ses collaborateurs sont la première équipe qui est parvenue à diriger un nano-robot dans le globe oculaire d’un porc. Demain, ces robots placeront avec une grande précision les médicaments à un endroit du corps où ils sont nécessaires.

Le département « Digital Health – Personalized Medicine » de l’Institut Hasso Plattner (HPI) à Potsdam fait des recherches sur les nouvelles possibilités numériques dans la médecine de demain. Hanna Drimalla, chercheuse post-doctorat à l’HPI, psychologue et informaticienne, y travaille sur les facteurs de risque de maladies mentales. « Actuellement, nous voulons découvrir s’il est possible de détecter des réactions physiques mesurables de stress, comme la hausse du taux de cortisol, à partir de micro-changements dans la fréquence et l’intensité de la voix humaine », explique Mme Drimalla. Une première étude pilote vient d’être achevée – avec des résultats prometteurs.

Dr. Hanna Drimalla
Hanna Drimalla Kay Herschelmann

La personnalisation de la médecine ne cesse de progresser. Cela est particulièrement visible dans le domaine des implants médicaux. Le Dr. Theodor Doll fait des recherches sur le sujet à l’Institut Fraunhofer de toxicologie et de médecine expérimentale (ITEM) à Hanovre. Avec son équipe, M. Doll a développé un procédé qui permet pour la première fois de produire du silicone médical par impression 3D. M Theodor Doll, qui est aussi professeur d’ingénierie médicale à la faculté de médecine de Hanovre, est particulièrement fier de l’approche interdisciplinaire pratiquée à l’ITEM. « Nous ne travaillons pas seulement sur les matériaux mais nous penchons aussi sur le développement d’implants intelligents, avec tous les aspects sociétaux, scientifiques et régulateurs que cela implique. »

Dr. Theodor Doll
Theodor Doll Fraunhofer ITEM

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: