L’union fait la force

Kiruba Venthakon a pris pied professionnellement en Allemagne grâce au programme « Stark im Beruf » – et grâce à d’autres mères.

Encore un examen pour devenir conductrice de bus : Kiruba Venthakon
Encore un examen pour devenir conductrice de bus : Kiruba Venthakon RE/init e.V.

Lorsque Kiruba Venthakon arriva en Allemagne en 2012 du Sri Lanka comme réfugiée politique, elle n’avait que l’avenir de sa nouvelle-née en tête. Âgée aujourd‘hui de 40 ans, elle ne savait alors pas ce que le sort lui réservait. Mais elle découvrit « PLANET », un projet de l’association RE/init à Recklinghausen et Gladbeck. Il fait partie du programme du ministre fédéral de la Famille « Stark im Beruf ». Mme Venthakon y rencontra d’autres mères qui voulaient s’occuper de leurs enfants tout en prenant pied professionnellement en Allemagne. PLANET propose des cours de langue et des formations à la recherche d’emploi, les enfants étant alors pris en charge. Aujourd’hui, Kiruba a achevé ses études secondaires et va devenir conductrice de bus. Pour elle, PLANET est plus qu’un lieu de formation, elle l’appelle affectueusement un lieu maternant : « J’ai l’impression d’être un enfant qui peut toujours revenir vers sa mère. »

Chaque femme compte

Auparavant, Kiruba Venthakon ne pouvait même pas rêver d’avoir un diplôme scolaire. Elle rayonne : « je suis si heureuse ici ». La responsable du département à RE/init Daniela Barfuss insiste sur le fait que, malgré tout le soutien qu’elle a reçu, Mme Venthakon a elle-même beaucoup contribué à sa réussite. Le succès de ce projet qui lui tient à cœur, dit Mme Barfuss, réside dans l’accent mis sur les relations humaines : « Les femmes se sentent estimées. Kiruba Venthakon a fait son chemin mais elle vient encore nous voir. » Les membres de l’association recherchent une solution à tous les problèmes.

Avec son sourire éclatant, Kiruba Venthakon donne du courage aux autres mères.
Avec son sourire éclatant, Kiruba Venthakon donne du courage aux autres mères. Kiruba ©RE/init e.V.

La solidarité facilite l’intégration

Marithres van Bürk-Opale dirige RE/init. Elle dit que former une communauté peut souvent être un moyen de surmonter des destins terribles. « Nous croyons à la proximité et aux expériences positives. Ici, aucune femme n’est laissée seule. » Or il n’existe pas de cours pour le sens de leur valeur que les femmes acquièrent peu à peu, estime Mme Barfuss : « Nous soutenons naturellement les femmes dans nos entretiens mais elles s’encouragent aussi mutuellement. »

« Stark im Beruf » s’achèvera fin 2022. Ensuite, de nouveaux programmes comme « My Turn », du ministère fédéral du Travail, faciliteront l’accès à l‘emploi des femmes issues de l’immigration. Car PLANET a montré que l’accompagnement des femmes sur le long terme est précieux. Mme Van Bürk-Opahle l’a beaucoup apprécié : « C’était  génial d’assister à cette évolution. Cela reste. »

© https://www.deutschland.de/fr

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: